Visitez Paris avec IRON MAIDEN !

Palais Omnisport de Paris-Bercy

Reportage de metalmp, publié le 18 juin 2010, sur Metal Integral

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 9321 fois

Ainsi donc, IRON MAIDEN revient avec un nouvel album studio, son quinzième, plus précisément. Intitulé The Final Frontier, ce nouveau Lp doit-il être considéré comme The Final Album ? Et la tournée qui s’annonce, sera-t-elle The Final Tour ? Car si Steve HARRIS, son leader, a déclaré il y a deux ans qu’il avait toujours su que son groupe pouvait enregistrer autant d’albums, sous entendant, d’une certaine manière, que désormais – au-delà de 15 Lp – on s’approche de la fin, une chose est certaine, c’est que IRON MAIDEN n’aura jamais été un groupe comme les autres. C’est d’ailleurs une des raisons de son succès incontesté et incontestable. Et si chaque nouvel album représente pour de nombreux journalistes et autres amateurs de la plume une bonne excuse pour réécrire la biographie du groupe de Steve HARRIS, j’ai bien ici l’intention de faire les choses différemment, de vous conter l’histoire de IRON MAIDEN sous un angle nouveau.

IRON MAIDEN fait partie de ces (très) rares formations à avoir joué en France – et dans sa capitale – pour soutenir chacun de ses nouveaux albums, et même plus. Combien d’autres groupes aujourd’hui peuvent-ils se vanter d’avoir systématiquement, depuis leur premier album, joué en nos terres ? Et parmi ces prétendants, combien peuvent prétendre avoir visité autant de sites qu’IRON MAIDEN ? De l’hippodrome de Pantin au Parc des Princes, de salles d’une capacité de 1000 personnes environ à des stades de plusieurs dizaines de milliers de spectateurs, la vierge de fer a « pratiqué » Paris sous tous ses aspects.

Ça vous tente de m’accompagner dans les déplacements d’IRON MAIDEN au cœur de la capitale ? Ensemble, nous allons, en suivant pas à pas, étape par étape, la bande de Steve HARRIS, redécouvrir l’histoire des salles parisiennes ayant accueilli, depuis sa première venue en septembre 1980, the mighty IRON MAIDEN. Une petite dizaine de lieux désormais hantés par l’esprit d’Eddie The Ead.

Lire la suite sur Metal Integral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *