En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous offrir un meilleur service ou encore à réaliser des analyses de fréquentation du site
En savoir plus J'accepte
  • Maiden France sur Facebook
  • Contact

Annonce

IMPORTANT

Si votre ancien mot de passe ne fonctionne pas, utilisez la fonction 'Mot de passe oublié'
et n'oubliez pas de cliquer sur le lien que vous allez recevoir avant d'essayer de vous connecter

Les inscriptions ne sont ouvertes qu'à la demande : Contactez-moi

#1 21/04/2019 17:08:39

Fireball  Homme
Lieu : Vendée
Age : 56
Inscrit(e): 18/08/2011
Messages: 6 304

Summerfest - Milwaukee - 22/06/1981

Iron-Maiden---Summerfest-Milwaukee-1981-1.jpgIron-Maiden---Summerfest-Milwaukee-1981-2.jpg

À l'occasion de l'achat et de l'écoute de ce bootleg, je vous en propose une petite chronique.

Du 3 juin au 30 juillet 1981, Iron Maiden ouvre pour Judas Priest aux États-Unis, sur le Point Of Entry US Tour. La tournée est interrompue du 14 au 27 juin. La bande de Steve Harris en profite pour booker cinq concerts seule : Detroit (14/06), Toronto (19/06), Montreal (21/06), Milwaukee (22/06) et Lynwood (26/06). Contrairement à ce qu'indique la pochette, ce concert a eu lieu le 22 juin. Le Summerfest est un festival gratuit, créé en 1968, s'étalant sur plusieurs jours et accueillant une grande variété de styles musicaux. Il existe toujours ; sa prochaine édition se tiendra du 26 juin au 8 juillet 2019.

L'ambiance est tendue au sein du groupe. L'attitude de plus en plus désinvolte du chanteur Paul Di'Anno déplaît à Steve Harris et à Rod Smallwood, l'imposant manager. Au mois de mai, cinq ou sept dates (cela dépend des sources) sont annulées en Allemagne et en Scandinavie pour problème de voix. C'est à ce moment-là qu'il est décidé de se séparer du chanteur, toutefois après avoir honoré les engagements du moment : le Japon, l'Australie et les States avec Judas Priest. Iron Maiden défend son second album Killers, sorti le 9 février 1981, et ne peut se permettre de faux pas.

Capté par une radio locale, ce concert est un des plus connus parmi les non officiels. Le son est remarquable, bien que d'une qualité en-deçà de celle des concerts japonais captés un mois plus tôt. La pochette, outre l'erreur de date, commet quelques anachronismes dans les photos du verso (comme c'est souvent le cas chez les bootleggers) : deux photographies montrent Dennis Stratton ; Adrian Smith en est totalement absent. C'est pourtant bien Adrian Smith qui joue sur cette tournée. Rappelons que Dennis Stratton a officiellement quitté le groupe le 1er novembre 1980 et qu'Adrian Smith a donné son premier concert avec la Vierge de Fer le 21 novembre 1980 (avant l'enregistrement de Killers).

Contrairement à la plupart des concerts de cette tournée, après The Ides Of March sur bande enregistrée, le groupe ouvre sur Sanctuary, peut-être pas le meilleur morceau d'ouverture avec ses ruptures rythmiques. Habituellement, c'est Wrathchild qui ouvre les concerts de cette tournée. La machine est vite lancée avec Purgatory et Wrathchild justement, pied au plancher. Après la petite respiration de Remember Tomorrow, Another Life agrémenté d'un solo de batterie (magistral Clive Burr) et la présentation des musiciens, la bête rugit de nouveau avec l'instrumental Gengis Khan et le furieux Killers. L'album éponyme est joué dans son intégralité (à part Prodigal Son), cinq morceaux sont extraits du premier opus et deux autres sont issus de singles. La brutalité de la musique est palpable sur le tercet Innocent Exile, Twilight Zone et Murders In The Rue Morgue. Le côté épique atteint son point culminant avec Phantom Of The Opera, avant le final - déjà - avec Iron Maiden. Un premier rappel avec Running Free, un second avec Transylvania et Drifter, et la messe est dite. Paul n'est plus là et on entend Steve haranguer la foule comme on l'entend rarement. Le groupe a tout donné et la Rock Stage du festival est déchainée. Pas de Prowler ce jour-là, probablement à cause d'une durée contrainte en festival.

Même si Paul Di'Anno était très critiqué en interne sur cette période, sa prestation est impeccable. Il chante juste, avec énergie et implication. Rien ne laisse à penser qu'il ne fera plus partie du groupe moins de trois mois plus tard (il donnera son dernier concert avec Iron Maiden le 10 septembre 1981). C'est alors une nouvelle ère qui s'ouvrira, avec un certain Bruce Dickinson. Ce live au Summerfest de Milwaukee constitue à la fois une prestation avec toute l'énergie brute des débuts d'Iron Maiden et un témoignage historique précieux.

Sources :
- Mick Wall, Iron Maiden - Run To The Hills - The Authorised Biography, Sanctuary Publishing 1998, Third Edition 2004
- Iron Maiden Commentary : http://www.ironmaidencommentary.com/

Hors ligne

#2 21/04/2019 19:01:46

Osiris  
Inscrit(e): 10/07/2013
Messages: 3 715

Re: Summerfest - Milwaukee - 22/06/1981

merci pour cette chronique applause
c'est vrai qu'avec les enregistrements japonais et celui là, on a de les boots de bonne qualité du Killers tour.

Hors ligne

#3 22/04/2019 04:45:15

IRONPASCAL  Homme
Lieu : Aude - France
Age : 54
Inscrit(e): 14/08/2015
Messages: 28 885

Re: Summerfest - Milwaukee - 22/06/1981

applause
Big merci pour ce report


- Prix Nicko Mc Brain 2017, 2020 - Prix Adrian Smith 2022
28370.gif

Hors ligne

#4 22/04/2019 07:56:22

pierick  Homme
Lieu : GRENOBLE
Age : 44
Inscrit(e): 01/11/2010
Messages: 30 846

Re: Summerfest - Milwaukee - 22/06/1981

Merci pour la chronique smile

Hors ligne

Utilisateurs enregistrés en ligne dans ce sujet: 0, Invité(s): 1
[Bot] CCBot

Pied de page

Propulsé par FluxBB
Modifié par Visman Traduit par N-Studio18

[ Généré en 0.022 secondes, 8 requêtes exécutées - Utilisation de la mémoire: 1.97 MiO (Pic : 2.19 MiO) ]

Partenaires :

French Heavy Metal Connection

© 2006-2023 Maiden France
Ce site est non officiel et n'est pas relié à Iron Maiden