En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous offrir un meilleur service ou encore à réaliser des analyses de fréquentation du site
En savoir plus J'accepte
  • Maiden France sur Facebook
  • Contact

Forum Iron Maiden France

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce



En raison de nombreuses inscriptions de spammeurs sur le forum, les inscriptions ne sont ouvertes qu'à la demande. Contactez-moi

#1 20/06/2019 09:24:43

TofVWHomme
Lieu : DisneyLand
Âge : 37
Inscription : 13/11/2012
Messages : 692
Site Web

Symphony X à la Machine du Moulin Rouge (Paris), le 7 juin 2019

Lien vers l'article sur mon WordPress

Pendant que certains se dirigent vers la Défense Arena pour voir notre Mylène Farmer nationale, et que d'autres se dirigent vers le Stade de France pour voir BTS (vous ne connaissez pas? C'est normal, et ne perdez pas votre temps à vous informer, ça n'en vaut pas la peine - et ça n'a rien à voir avec le Brevet de Technicien Supérieur), Vincent et moi nous dirigeons vers la Machine du Moulin Rouge; en effet, les américains de Symphony X reviennent, 3 ans après leur dernier passage à Paris dans cette même salle.
Le temps est doux, hormis une ou deux averses rapides; heureusement car j'ai oublié mon gilet au boulot, le boulet. Nous arrivons trèèès tranquillement à la salle à 19h15, et comme le merchandise vend un t-shirt manches longues du groupe, j'en profite pour me le procurer, et m'assurer un retour au chaud après le concert. Quand on pense qu'avec cette météo, il y en a qui ont préféré aller voir BTS au Stade de France…


Savage Messiah (19h28 - 20h14)

Timing parfait pour le premier groupe. Nous descendons dans la fosse, déjà bien remplie mais pas trop, et nous nous plaçons au centre de la petite salle, pas de quoi se plaindre donc.
Je ne savais pas que les anglais de Savage Messiah ouvraient pour Symphony X, bonne surprise car j'en ai pas mal entendu parler, mais je n'avais jamais écouté. Malheureusement, autant le dire tout de suite, je n'en retiendrai pas un souvenir impérissable. Ils sont loin d'être mauvais, mais rien ne les différencie d'autres groupes de Power Metal. Le son est très brouillon au début, mais s'arrange par la suite, ce qui permet notamment de mieux entendre le chant, un peu trop nasillard à mon goût.
Ne soyons pas trop dur, à part son manque d'originalité, il n'y a globalement pas grand-chose à reprocher au groupe, qui a été plutôt bien accueilli et qui nous a permis de patienter assez agréablement. Et puis relativisons: quand on pense qu'il y en a qui ont préféré aller voir BTS au Stade de France…

Setlist de Savage Messiah

L'attente est un peu moins agréable pendant le démontage où nous avons droit, à la place des traditionnels AC/DC - Judas Priest - Dio - etc., à un son d'ambiance à mi-chemin entre Le Grand Bleu et la file d'attente de Space Mountain.
Heureusement qu'il ne se passe que 30 petites minutes avant que…

Symphony X (20h46 - 22h30)

…n'arrive sur scène. Et ce soir, pas de chichi: aucun décor hormis le fond de scène orné du logo du groupe, et dès le début on enchaine 3 titres sans blanc! C'est ça la musique! Quand on pense qu'il y en a qui ont préféré aller voir BTS au Stade de France…
Et avant même que l'on se rende compte que l'on allait passer 20 minutes sans respirer, les 10 premières ne sont consacrées qu'au premier morceau: en effet, "Iconoclast" a l'honneur d'ouvrir le spectacle après l'arrivée des musiciens un par un, ovationnés comme il se doit chacun leur tour. Bien que le refrain fasse mouche avec ses "We are strong!" et ses "We will fight, fight! Fight!", je trouve ce choix relativement étonnant: j'aurais imaginé un classique plus ancien. Mais le classique en question arrive juste après: "Evolution (The Grand Design)" pour une leçon de Speed-Mélo digne des plus fiers représentants du Power Metal.
"The Serpent's Kiss", extrait du très bon Paradise Lost clôt cet enchainement épuisant, bien que pour le moment aucun pogo ne se déclare. La coupure est de courte durée, car après quelques secondes seulement, "Nevermore" déboule dans les cris et les applaudissements.
Le public n'a pas le temps de respirer, et pourtant sur scène tout parait si facile: Russell Allen esquisse quelques pas de danse lorsqu'il n'est pas occupé à martyriser ses cordes vocales. Michael Romeo, le génie à l'origine de Symphony X, reste timidement dans son coin la plupart du temps, et s'approche de temps à autres du bord de scène pour nous délivrer avec une facilité déconcertante un solo de ouf dont il a le secret, avant de laisser la place. Michael Lepond restera toute la soirée côté jardin, ses doigts semblant ne même pas toucher sa basse, mais la parcourant pourtant à une vitesse surhumaine, tout en gardant un feeling insolent. Michael Pinnella, bloqué logiquement derrière son clavier, ne peut pas nous gratifier du visuel de ses solos, bien que nos oreilles sont admirablement servies. Quant à Jason Rullo… quel monstre! Quelle vitesse, quel style, quel feeling, quelle technicité! Rarement un batteur de Metal aura à ce point mélangé le côté "bourrin" et la précision nécessaire au style Heavy-Prog avec autant d'évidence.
Bref, le temps de la petite pause est venu. Russell nous sert alors un discours typiquement américain (tout comme ses lunettes de soleil en début de show) sur le respect de soi et des autres, l'amour de ses proches, on ne vit qu'une fois, et bla-bla-bla. Oui c'est touchant, mais c'est surtout cliché (tout comme ses lunettes de soleil en début de show). En fait, cela sert surtout à introduire "Without You" pour un moment relativement calme en ce milieu de concert.
J'ai d'ailleurs un petit regret à émettre: les 3 derniers albums sont largement représentés ce soir, et je trouve ça dommage. Déplorant quelque peu le côté plus violent des compositions de Symphony X depuis Paradise Lost, j'aurais aimé quelques "Of Sins And Shadows", "Smoke And Mirrors" et "Awakenings", qui ne seront pas jouées ce soir (quelle déception pour "Of Sins And Shadows" notamment). Et comme pour prouver ce que j'avance, le concert continue sur "Domination" et "Run With The Devil". Malgré tout, ces choix sont tout à fait pertinents compte-tenu des refrains taillés pour le live!
Le grand classique de ce premier set vient (enfin?) avec "Sea Of Lies", sur lequel le public devient fou dès la fabuleuse intro de basse de Michael Lepond, et encore plus sur le solo surnaturel de Michael Romeo (je précise les noms pour ceux qui ne connaissent pas tous les membres, vu qu'ils s'appellent presque tous Michael!). Bon, en fait le public s'était déjà déchainé en pogotant sur les 2 derniers titres, bien qu'assez gentiment (on n'est pas des sauvages).
Et pour conclure en beauté, l'énormissime "Set The World On Fire (The Lie Of Lies)" finit de nous achever. Quand on pense qu'il y en a qui ont préféré aller voir BTS au Stade de France; mais on n'a encore rien vu…

Alors oui, parce que voilà… là on n'est qu'à 1h15 de concert. Alors même avec le rappel, on va dire 3 chansons de 5 minutes, il reste quoi? 15 minutes à tout casser? C'est quoi cette arnaque?
Bon, on va voir: Rusell revient sous des applaudissements à faire pâlir Mylène Farmer à la Défense Arena (d'ailleurs, si elle est toujours aussi blanche, c'est probablement de jalousie à cause du public de Symphony X, bien plus énergique que le sien… non?), nous sert un rapide discours, avant de demander si on veut un titre long. "Through The Looking Glass"? Ce serait cool! Est-ce qu'on veut un titre très long? "The Divine Wings Of Tragedy", ce serait énorme! Mais… est-ce qu'on veut un titre très, très long??? Non, ils ne vont quand même pas jouer "The Odyssey", susurre mon voisin de derrière, incrédule.
"THE ODYSSEY!!!" lance Russell avec un jeté de main désinvolte, genre c'est normal de jouer un titre de 24 putains de minutes au rappel, quoi!!! J'en reste tout simplement bouche bée, tout comme le reste du public je pense, et le temps s'arrête jusqu'aux 4 dernières minutes de la chanson, où le refrain à la mélodie si simple et pourtant si incroyablement évidente me fait revenir sur Terre, me faisant réaliser que le concert touche probablement à sa fin. Et en effet, après une ovation plus que méritée (et l'expression est loin de la réalité) et quelques courbettes, les américains quittent la scène.

Symphony X, c'est vraiment la preuve que quand un groupe a des compositions solides, un talent d'interprétation qui ne se remet pas en question et du charisme, il n'y a pas besoin de décor, de lumières, de feux d'artifice… la musique suffit. Maintenant, rendez-vous dans 3 semaines pour Rammstein, ou je vais affirmer tout le contraire!
Mais bordel… quand on pense qu'il y en a qui ont préféré aller voir BTS au Stade de France…

Setlist de Symphony X


L'avenir appartient à  ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Hors ligne

#2 20/06/2019 09:50:01

IronstevenHomme
Lieu : Seine-et-Marne
Âge : 26
Inscription : 29/06/2007
Messages : 9 331

Re : Symphony X à la Machine du Moulin Rouge (Paris), le 7 juin 2019

Merci pour ce report !

J'y étais aussi, c'était génial, ils étaient carrément plus en forme qu'à Lyon, où je les ai vu début Mai. Surtout Russell, toujours au top cool

Comme toi je regrette les setlist trèèès axées sur les derniers albums, étant un grand fan de V et DWOT ! J'pense que soit ils veulent pas se prendre à tête à travailler des anciens morceaux (plus alambiqués que les nouveaux), soit ils prévilegient les trucs plus violents pour avoir plus d'ambiance et de pogos... icon_confused
Perso si je veux des pogos je vais voir Parkway ou Lamb of God, Symphony X c'est plus fait pour prendre une claque musicale icon_lol

Après, toujours content de voir mon deuxième groupe préféré en salle, donc je vais pas cracher dans la soupe, mais bon, si Maiden a fait un effort sur la dernière setlist, j'attends toujours la prise de risque de Symphony X icon_lol

Très content pour The Odyssey aussi, avec les frissons qui vont bien sur la dernière partie love

Pour la première partie, c'est sympa, sans plus, mais j'ai pas compris pourquoi ils avaient un claviériste sur scène qui ne jouait pas les 3/4 du temps icon_lol


(T'as une dent contre BTS ma foi icon_lol)

Dernière modification par Ironsteven (20/06/2019 09:50:35)

Hors ligne

#3 20/06/2019 10:20:33

TofVWHomme
Lieu : DisneyLand
Âge : 37
Inscription : 13/11/2012
Messages : 692
Site Web

Re : Symphony X à la Machine du Moulin Rouge (Paris), le 7 juin 2019

Ironsteven a écrit :

T'as une dent contre BTS ma foi icon_lol

Pas du tout, je ne peux pas détester un truc insignifiant que je n'ai jamais écouté/regardé, et que j'ignorerai toute ma vie. cool
Non mais ma collègue qui y a été (obligée d'accompagner sa cousine, la pauvre) m'a un peu raconté, c'est plus du spectacle que de la musique. Mais bon, à la base c'est un "groupe" de musique, là ils présentent un truc genre son & lumière, avec de la chorégraphie… je veux bien que des gens aiment, mais dans la démarche, tu ne présentes pas ça comme un concert, quoi. Cela dit, elle m'a avoué avoir passé un assez bon moment.
Bref, ça fera pshit comme tous ces groupes au succès fulgurant, qui sont oubliés 2 ans après.

Quant à Mylène Farmer, mon autre collègue a été déçu de l'organisation: l'avancée de scène se rétracte après 2-3 chansons, ça crée dont un premier mouvement de foule. Puis, vers la fin du concert, l'avancée est censée ressortir; imaginez le bordel un peu! icon_eek
Un de ses potes à même eu une côte fêlée dans la ressortie de l'avancée (j'espère qu'il portera plainte). Il parait qu'ils ont modifié ce truc-là après le fiasco de la 1ère soirée, mais merde: quand tu as l'idée de ce genre de machin, tu sais que ça va forcément merder, non? icon_confused


L'avenir appartient à  ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Hors ligne

#4 20/06/2019 17:23:06

pierickHomme
Lieu : GRENOBLE
Âge : 40
Inscription : 01/11/2010
Messages : 25 274

Re : Symphony X à la Machine du Moulin Rouge (Paris), le 7 juin 2019

Merci pour ton report smile

Hors ligne

#5 20/06/2019 19:33:56

thelols666Homme
Lieu : Lyon
Âge : 47
Inscription : 12/07/2011
Messages : 47 920

Re : Symphony X à la Machine du Moulin Rouge (Paris), le 7 juin 2019

Merci pour le report Tof !


« N'écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d'intervenir. » - Jules Renard
--- Prix Steve Harris 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 --- big_smile merci, merci !!!

Hors ligne

Pied de page des forums

Partenaires :

French Heavy Metal Connection

© 2006-2019 Maiden France
Ce site est non officiel et n'est pas relié à Iron Maiden