En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous offrir un meilleur service ou encore à réaliser des analyses de fréquentation du site
En savoir plus J'accepte
  • Maiden France sur Facebook
  • Contact

Forum Iron Maiden France

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce



En raison de nombreuses inscriptions de spammeurs sur le forum, les inscriptions ne sont ouvertes qu'à la demande. Contactez-moi

#1 01/02/2019 20:41:51

nozegrabHomme
Lieu : Gap
Âge : 27
Inscription : 25/12/2010
Messages : 2 930

Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

50730790_2212333865486018_2430964194049261568_n.png?_nc_cat=109&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=583be155e35e1476215d35733e250624&oe=5CBA65D4

50891876_2206319932754078_8167644916306935808_n.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=133dbc6383b4b8964f3e813a74acd2a6&oe=5CB600BB

Powerwolf est le groupe qu'on voit chaque année en festival. Je me souviens de la première fois où je les ai vu, c'était au Graspop 2012 où le groupe jouait à 11h sur la mainstage. Au Hellfest à 14h20 en 2014 et en salle, c'était au Divan du monde en 2013. C'était encore un petit-moyen groupe à l'époque. Ils ont fait du chemin car ils sont maintenant dans les têtes d'affiches de festival et ils jouent dans des salles de plus en plus grandes comme le Trabendo, le bikini et même le Bataclan (et une date en première partie d'Epica au Zenith de Paris qui appartement, était remarquable).
Bref, le groupe a de plus en plus de succès dans le monde et même en France car ce n'est pas moins de 10 dates française dont 9 sold out ! Marseille ne fait pas exception à la règle et c'est de cette date qu'on va se pencher cette fois si.

Marseille à son public Metal, pas mal de concert de ce genre ont eu lieu ces dernières années. Parfois ça a bien marché comme Children of Bodom, Machine Head, Sabaton (aidé d'Alestorm), Epica, Devin Townsend, Ultra Vomit ou encore Saxon mais d'autres ont fait un four comme Ensiferum, Finntroll, Dragonforce, Dark Funeral, Destruction...
Vous aurez compris, si vous avez lu un peu plus haut que la musique des loups allemands ont séduit les Marseillais pour faire sold out à l'Espace Julien. On n'aurait pas cru il y a quelques années mais ils nous ont agréablement surpris et c'est mérité !


(Le saviez vous qu'avant d'être Powerwolf, le groupe faisait du stoner sous le nom de Red Aim? tongue )

En tout cas ça fait plaisir de voir le groupe en salle et surtout à Marseille ! En première partie, Amaranthe et Kissin' Dynamite.

Ouverture des portes à 18h, on rentre dans la salle étroite de l'espace julien (sûrement la salle la plus petite de la tournée). Je ne voulais pas être tout devant car j'ai le mauvais souvenir du concert de Sabaton qui était bourré de groupie et qui m'ont gâché mon concert. Je me suis dit que c'était sûrement le même public donc je me suis mis sur les marches d'escalier. Finalement j'ai pu constaté que le public est beaucoup plus soft qu'à Sabaton.

18h40, le groupe allemand de Glam Metal Kissin' Dynamite monte sur scène. -Je vous préviens tout de suite que je ne suis pas du tout fan des premières parties- Normalement qu'on je vois ce groupe sur scène, je trouve ça insupportable. Autant la musique reste sympathique, autant j'ai du mal avec les musiciens. Je ne sais pas pourquoi, j'ai du mal avec eux, je les trouve tête à claques. Et pourtant ce soir là, je les ai trouvés moins tête à claques et même plutôt bon ! Le groupe à ses fans et le public réagit très bien. J'avais peur de m'ennuyer et au final non. Le groupe a fait un set efficace, le chanteur n'en faisait pas trop comme d'habitude. Ce n'est pas la première fois qu'ils passent à Marseille vu qu'ils ont ouvert pour Dragonforce en 2012 au Club du Moulin Donc même si ce concert ne restera pas dans les annales, il a eu le mérite de me faire un avis différent sur le groupe.

19h40, place à Amaranthe, autant Kissin' Dynamite je ne suis pas fan mais ça va encore, autant eux font partie des groupes que je déteste le plus dans le Metal. Je n'ai jamais trop aimé leur côté RNB Fun Radio (désolé je sais qu'il y a des fans sur ce forum mais c'est vraiment l'impression que j'ai d'eux). Donc vous allez vous attendre que je vais les lyncher? Et bien en fait pas du tout ! Outre le fait qu'Elize, la chanteuse à une jupe hyper courte qu'on se demande si on ne va pas voir sa culotte à un moment donné. Je dois bien avoué que j'ai passé un bon moment devant. Je vous le dis je suis moi même surpris ! Ils ont changé de chanteur clair (ce qui n'est pas un mal en soit, l'autre je ne l'aimais pas trop) et le chanteur growl envoie bien. Pour tout vous dire, je les avais vu à La Cigale avec Stratovarius et j'avais eu du mal avec leur façon d'être sur scène. Là ils ont été mieux, et ce qui m'a fait apprécier, c'est que j'ai posé mon cerveau critique quelque part et j'ai pu bouger la tête sans me poser de questions. Voilà la clef de la réussite ! Bref, je ne me suis pas ennuyé et c'est une bonne chose. C'est pas pour autant que j'apprécie le groupe mais je dois reconnaître qu'ils ont fait fort ce soir de m'avoir fait apprécier. Chapeau !

Enfin ce soir, je suis venu avant tout pour Powerwolf. Je vais rejoindre des amis à gauche de la scène donc je me rapproche un peu. Le groupe est caché par un rideau dans cette salle avec le plafond bas. Pendant les premiers vers du chanteur Attila, le rideau tombe et on le si beau décor.

51318405_2099570486802871_3569600190753013760_o.jpg?_nc_cat=101&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=111cc08924d7a326486a52321d05f69c&oe=5CFCEE7A

La scène à deux étages. Falk Maria en haut côté jardin, le batteur en haut côté cours. Attila a beaucoup progressé en Français depuis que je les vois en France. Il peut tenir un discours presque complet (pas au point de Bruce Dickinson par contre) "êtes vous prêt pour la grande messe du Heavy Metal?" "On joue ce soir à Marseille".
Niveau setlist, on a eu droit à des tubes comme Army of the nigts, Amen & Attack, Ressurection by erection ainsi que beaucoup du dernier album (logique) comme Incense & iron, Demons are a girl best friend... Je dois bien avoué que si je peux faire un reproche à Powerwolf, c'est le fait que la plupart des albums se font sur le même ton pour la plupart des morceaux et heureusement qu'en concert, je connais tout les morceaux car sinon je ne verrais pas la différence et j'aurais pu trouver ça redondant. Un défaut qu'il n'en ai pas trop un car les fans ne veulent pas que ça change donc dans tous les cas, toujours des gens pour chouinaient et c'est difficile de satisfaire tout le monde. Mais certains morceaux du dernier album sont plus lents comme Where the wild wolves have gone et Stossgebet tiré du dernier album donc ça change un peu.
Les roadies sont costumés en moines et apportent divers éléments aux musiciens. Ils font même du feu sur les escaliers et ça c'est cool ! Mais j'ai l'impression que pour cette date, on n'a pas eu certaines choses comme la pluie de conféties et Attila avec ses pistolets de feu. Vous me direz, la salle de l'Espace Julien permettait peut être pas ce genre de chose. Dommage.
Pour mon plus grand plaisir, ils jouent des albums de Blood of the saints qui est pour moi, leur meilleur album. We drink your blood et All weed need is blood qui sont réjouissant.
"êtes vous possedez pas le Heavy Metal?" nous dit Attila en français pour introduire Lupus Dei, tiré du deuxième album, le seul morceau de cette période jouait ces dernières années. Vu que le groupe nous dit au revoir au aurait pu croire que c'est fini et non, un rappel avec Sanctified with dynamite, Coleus Sanctus et le très bon Werewolves of armenia.

Deux heures de concert pour les loups allemands, je dois dire que c'était bien sympa ! ça fait la 7eme fois que je vois Powerwof, je ne me tape peut être plus des barres comme dans mes premiers concerts d'eux mais ça fait toujours plaisir de les voir en concert et voir leur évolution. Je pourrais dire que Powerwolf reste du Powerwolf, ce qui n'est pas faux mais d'un côté, ils ont une mise en scène nettement meilleur qu'avant. Donc j'approuve.

Une réussite pour Powerwolf, en plus de ça, les premières parties m'ont surpris malgré les mauvaises opinions que j'ai d'eux. Un concert très enrichissant et je me couche moins bête ce soir là.


"Moi aussi j'étais un aventurier autrefois, puis je me suis pris une flèche dans le genou."
Prix Dave Murray 2018 big_smile

Hors ligne

#2 01/02/2019 21:20:17

sergent eddieHomme
Lieu : bourbon l'archambault
Âge : 40
Inscription : 01/03/2013
Messages : 24 813

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Merci pour ce report applause


"born to lose, lived to win"
"nous sommes tous des enfants d'immigrés.1ère, 2ème,3ème génération" BXN

Hors ligne

#3 01/02/2019 21:21:23

NarchostHomme
Lieu : Saint Martin de Crau (13)
Âge : 30
Inscription : 18/01/2008
Messages : 27 925

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

storstark storstark


Yoshi & Metal Never Die !!
userbar_essential3.gif

Hors ligne

#4 01/02/2019 22:12:20

thelols666Homme
Lieu : Lyon
Âge : 47
Inscription : 12/07/2011
Messages : 47 940

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Super report Quentin !!!


« N'écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d'intervenir. » - Jules Renard
--- Prix Steve Harris 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 --- big_smile merci, merci !!!

Hors ligne

#5 02/02/2019 12:50:08

69mich69Homme
Lieu : la terre
Âge : 52
Inscription : 31/03/2011
Messages : 10 697

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

applause


I want out, to live my life and to be free

Hors ligne

#6 06/02/2019 10:26:59

TofVWHomme
Lieu : DisneyLand
Âge : 37
Inscription : 13/11/2012
Messages : 692
Site Web

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Si je puis me permettre, nozegrab, pourrais-tu renommer le sujet en "Tournée française", ou un truc du genre? Ça éviterait la multiplication des topics, au cas où d'autres voudraient faire leur résumé aussi. wink
Du coup je suis un peu en retard, mais voici le mien…

Powerwolf à la Cartonnerie (Reims), le 24 janvier 2019

Deux fois… ça fait deux fois de suite que je ratais Powerwolf à Paris car, lorsque je me suis enfin décidé à acheter mon billet, le concert était déjà complet. En 2015 au Trabendo, puis le 25 octobre dernier au Bataclan (avec une 1ère partie d'Epica entre les deux, en 2017, pour me rattraper). La notoriété du groupe est aujourd'hui telle qu'ils affichent complet dans des salles que des légendes comme Accept peinent à remplir.
Fort heureusement, quelques jours avant leur venue à Paris, le groupe annonce une tournée dans toute la France, avec un passage dans ma ville natale (Reims pour ceux qui n'ont pas lu le titre), date qui nous intéresse donc aujourd'hui. Et comble de la joie, ils viennent accompagnés des mêmes 1ères parties que dans la capitale, et que je connais bien…

Après un passage à Fismes pour échanger ma compagne avec Vaness, la femme de mon pote Jéjé, qui voulait voir à quoi ressemble un concert de Metal (elle, pas lui - sinon je l'aurais emmené lui, soyez logique), nous voilà arrivés peu après 18h, heure d'ouverture des portes. Au chapitre des bizarreries de la sécurité, l'interdiction d'entrer des bouteilles d'eau est de rigueur, mais les mini-saucissons, les sandwiches et les Pom'potes® ne posent aucun problème.
A 18h24, de peur de rater le début, nous quittons l'interminable file d'attente des vestiaires pour monter à la salle. Et bien nous en a pris.


Kissin' Dynamite (18h35 - 19h20)

La fin de soirée étant allemande, le début commence de la même manière. Ayant vu 2 fois les p'tiots gamins de Kissin' Dynamite en tête d'affiche, je remarque donc qu'ils revoient leur égo à la baisse et ont accepté de jouer en ouverture d'un autre groupe. Et pourtant…
Après l'intro sur bande de "Kissin' Dynamite" d'AC/DC (forcément), je guette les réactions du public: en effet, l'androgynie de Hannes Braun (chant), le look émo de Jim Müller (guitare) ou la chemise ouverte sur le torse rasé d'Andreas Braun (guitare) vont-ils passer auprès des fans des loups-garous qui suivront? Eh bien il faut croire que les rémois ne jugent pas un livre à sa couverture: dès la fin de "I've Got The Fire", c'est l'ovation, et il en sera de même après chaque morceau. Le groupe est clairement surpris et heureux de l'accueil qui lui est fait. Ça tombe bien, d'après Hannes, ils sont "là pour jouer le meilleur concert de leur carrière"; rien que ça!
Le son est exceptionnellement bon, puissant et clair, ce qui permet à l'audience de reprendre en chœur les refrains scandés par Hannes, même si peu de gens devaient connaitre le groupe avant. Au cas où, Jim a tout de même pris soin de porter un bracelet "PW", histoire d'amadouer le public.
Point de résumé de la carrière de KD ici; à l'instar de ceux qui prendront leur suite sur scène ce soir, ils sont là pour défendre leur dernier album Ecstasy: après le 1er morceau, nous auront donc droit à "Somebody's Gotta Do It", "Waging War" et "You're Not Alone", soit 5 titres sur les 8 qui seront joués.
Moi qui m'attendais à entendre "I Will Be King" en dernier, il sera finalement suivi de "Flying Colours" avant que les jeunots quittent la scène sous des applaudissement nourris et mérités.
Avec Steel Panther qui truste la scène Glam de façon éhontée et de plus en plus lourdaude, je trouve dommage que Kissin' Dynamite soit si peu reconnu dans ce milieu. J'espère que leur talent, leur énergie et leur charisme les feront émerger un peu plus que ça!

Setlist de Kissin' Dynamite


De retour au vestiaire pour déposer mon sac rempli de 2 vestes, 1 pull et le reste des mini-saucissons, je tombe sur un "Gros, j'ai que ma carte bleue, t'aurais pas 50 centimes pour le vestiaire? Je te paye une bière".
Alors déjà, oui, le vestiaire coûte 50 centimes: la vie en dehors de Paris, c'est la Vie!
Et ensuite, 50 centimes contre une bière à 4€, je ne vais pas refuser!


Amaranthe (19h40 - 20h27)

Après avoir partagé ladite bière avec Vaness, les suédois d'Amaranthe arrivent. Alors je ne vais pas y aller par 4 chemins: au bout de 5 fois en live, ce groupe commence à me gaver. J'avais déjà été presque content de quitter leur show au Graspop 2018 pour aller voir une autre scène, mais ce soir le concert me semble interminable.
Sur album, ça passe encore: il faut être un Metalleux très tolérant, mais quand on accepte les expérimentations électro d'Olof Mörck (guitare), pourquoi pas. Sur scène par contre, Amaranthe devient une parodie de lui-même: le headbanging pas en rythme, les lancers de pied d'Elize (chant), Johan Andreassen (basse) qui vient nous haranguer avec sa tête de drogué pour un rappel, les différents chanteurs qui ne savent pas comment occuper la scène en dehors de leurs interventions… et surtout, surtout: les bandes enregistrées.
Il me semble avoir déjà dit qu'Amaranthe gagnerait à engager un guitariste rythmique de session (voire même permanent, pourquoi pas?), et éventuellement de faire jouer du clavier à l'un des 2 chanteurs (si tant est qu'au moins l'un d'eux sait). Ils ne le font pas, c'est leur choix; après tout, même Powerwolf utilise une bande pour la basse. Mais doubler ou tripler la voix d'Elize pour donner du volume à l'interprétation, c'est moche. Et si on le remarque, ça gâche le show, d'autant que le son est loin d'être aussi bon que pour Kissin' Dynamite.
Bref, j'ai presque honte de porter leur t-shirt (n'ayant ni du Kissin' Dynamite, ni du Powerwolf dans ma collection). Pourtant, les suédois sont plutôt bien accueillis, bien qu'un peu plus froidement que les gamins allemands (même si les 2 dernières chansons sont accompagnées des premiers pogos), peut-être la faute aussi à des refrains moins épiques. En même temps, même si je salue le fait de promouvoir leur nouvel album Helix, en incluant un morceau tel que "GG6" au style "Metal/Dubstep", il faut s'attendre à ce qu'une partie de la foule soit dubitative.
Bref, je leur casse du sucre sur le dos, mais fondamentalement je n'ai rien contre eux; je pense juste qu'ils devraient revoir leur image, car passée la surprise de la découverte de cet Electro-Pop-Metal, ils vont vite finir aux oubliettes.

Setlist d'Amaranthe


Powerwolf (20h58 - 22h45)

Enfin! Après 4 ans ½ de divers festivals et une 1ère partie, je vois enfin Powerwolf en tête d'affiche! Le rideau est de rigueur pendant la préparation, mais il s'effacera bien vite pour nous dévoiler le décor gothique qui accompagnera les Loups ce soir.
Par contre, il faudra m'expliquer la logique d'ouvrir la soirée avec l'intro d'un album, en l'occurrence "Lupus Daemonis" de Lupus Dei, avant de lancer le 1er titre du dernier disque The Sacrament Of Sin… en l'occurrence "Fire And Forgive". Cela dit, peu importe, ce morceau est tout indiqué pour entamer un concert, tout comme l'a été "Blessed & Possessed" depuis la sortie de l'album éponyme. Ce dernier sera d'ailleurs joué un peu plus tard.
Vous allez sûrement dire, et vous aurez raison, que je fais preuve de mauvaise foi car je reproche à Amaranthe de s'auto-parodier, mais Powerwolf sur scène, on ne s'en lasse pas. Et pourtant, en 5 concerts (égalité avec les suédois, balle au centre), j'ai vu quasiment 5 fois la même chose, hormis quelques titres qui changent bien sûr. Mais bon, on a du charisme ou on n'en a pas: allez voir AC/DC, ou Accept que j'ai cité précédemment, ce sera toujours plus ou moins pareil, mais ce sera toujours aussi bon. Pour Powerwolf, le constat est le même - pour l'instant en tout cas.
Pourtant, sur The Sacrament Of Sin, ils ont légèrement (j'ai dit "légèrement", ne vous enflammez pas) changé de style; bon, ça se résume surtout à quelques riffs moins acérés et plus "aérés", et la renonciation à caser des "Ave Maria" ou des "Hallelujah" à tout bout de champs (ou de chant). D'ailleurs, tout comme leurs prédécesseurs, ils n'hésitent pas à promouvoir ledit album: "Incense & Iron", "Demons Are The Girl's Best Friend", "Killers With The Cross", "Stossgebet", ainsi que la ballade "Where The Wild Wolves Have Gone" (où Falk Maria Schlegel sort le piano droit au centre de la scène) côtoient les classiques "Army Of The Night", "Amen & Attack" ou "Resurrection By Erection".
Et pour le reste, comme je disais, peu de surprises; Attila Dorn (chant) fait l'effort de parler français, mais le texte reste le même: sommes-nous prêts à célébrer la Grande Messe du Heavy-Metal, voulons-nous faire partie de l'armée de Powerwolf, j'ai déjà répondu 4 fois à ces questions auparavant. Mais, comme je l'ai déjà dit également, ça fait son effet; surtout que la quasi-totalité de la salle lève la main lorsqu'il demande qui voit Powerwolf pour la toute première fois! Alors forcément, pour les néophytes, ça crée l'ambiance, bien que je doute que tout le monde ait compris la question lorsque la foule reprend d'initiative les 4 parties distinctes que nous sommes censés chanter sur "Armata Strigoi"; peut-être pas si néophytes que ça, après tout!
Entre temps, Vaness et moi nous sommes un peu reculés pour ne pas trop subir les pogos et les 4 walls of death de la soirée, et admirer les jeux de lumière inquiétants et les backdrops (au nombre incroyable de 2, mais très beaux quand même). Elle voulait voir à quoi ressemblait un concert de Metal, elle est servie! Mais (attention je spoile) elle en ressortira ravie. Cela dit, choisir Powerwolf comme premier concert Metal, c'est une bonne pioche.

Après la doublette "Blood" ("All We Need Is […]" et "We Drink Your […]") et l'épique "Lupus Dei", moment de panique: le groupe salue la foule pendant 1 ou 2 longues minutes, avec un enregistrement sur bande en fond sonore… Pas de rappel?
Mais si: heureusement les lumières restent éteintes, la foule, déchainée depuis le début, redouble de volume pour rappeler les musiciens… et lorsque résonne l'intro "Agnus Dei" de Blood Of The Saints, je sais que nous allons prendre la claque "Sanctified With Dynamite" dans la tronche. Ça ne rate pas, et je surprends même un début de headbanging de la part de Vaness entre deux "die, die, dynamite".
Et ce n'est pas fini; après un "Coleus Sanctus" bienvenu, la soirée se termine sur ma préférée: suivant le traditionnel jeu du "qui gueulera le plus fort" entre le côté gauche dédié à Attila et le côté droit dédié à Falk Maria (dont je ne saurai jamais lequel des deux a gagné, comme lors des 4 concerts précédents), "Werewolves Of Armenia" nous achève, bien qu'il nous reste toujours assez d'énergie pour scander les "hou! ha!" des couplets.
Cette fois c'est bel et bien terminé. Aucun goodie récupéré (ça commence à faire un moment d'ailleurs, va falloir que je me reprenne), mais je ressors comblé comme à chaque fois avec les Loups allemands, d'autant plus que Vaness est également ravie de sa soirée!

Setlist de Powerwolf

Maintenant le plus drôle: après avoir récupéré les mini-saucissons et ma compagne (aucun lien de parenté), nous voilà partis pour 45 km avec la neige qui recouvre la route. Mais c'est ça l'hiver; c'est pareil presque chaque année, alors ça ne sert à rien de râler, il faut juste savoir conduire, et prévoir les chaînes dans le coffre si on est intelligent et prévoyant (je n'en ai pas eu besoin, je voulais juste caser mon conseil arrogant de conduite automobile).


L'avenir appartient à  ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Hors ligne

#7 06/02/2019 10:35:22

IRONPASCALHomme
Lieu : Aude - France
Âge : 49
Inscription : 14/08/2015
Messages : 13 593
Site Web

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Super report - Merci à toi applause


- Prix Nicko Mc Brain 2017 - Si c'est trop fort c'est que t'es trop vieux !
28370.gif

Hors ligne

#8 06/02/2019 10:48:44

thelols666Homme
Lieu : Lyon
Âge : 47
Inscription : 12/07/2011
Messages : 47 940

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Merci Christophe pour ce report hyper détaillé, comme tu les aimes !


« N'écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d'intervenir. » - Jules Renard
--- Prix Steve Harris 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 --- big_smile merci, merci !!!

Hors ligne

#9 06/02/2019 14:07:49

NarchostHomme
Lieu : Saint Martin de Crau (13)
Âge : 30
Inscription : 18/01/2008
Messages : 27 925

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

storstark storstark

Vous avez eu droit à Attila dans cette position icon_lol ?

1549458361-20190127-225111.jpg


Yoshi & Metal Never Die !!
userbar_essential3.gif

Hors ligne

#10 06/02/2019 14:45:10

TofVWHomme
Lieu : DisneyLand
Âge : 37
Inscription : 13/11/2012
Messages : 692
Site Web

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Heu, non, pas que je me souvienne! icon_lol


L'avenir appartient à  ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Hors ligne

#11 06/02/2019 15:06:53

IRONPASCALHomme
Lieu : Aude - France
Âge : 49
Inscription : 14/08/2015
Messages : 13 593
Site Web

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Originale façon de chanter smile


- Prix Nicko Mc Brain 2017 - Si c'est trop fort c'est que t'es trop vieux !
28370.gif

Hors ligne

#12 08/02/2019 18:06:04

pierickHomme
Lieu : GRENOBLE
Âge : 40
Inscription : 01/11/2010
Messages : 25 285

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Merci pour vos reports applause

Hors ligne

#13 08/02/2019 21:18:39

sergent eddieHomme
Lieu : bourbon l'archambault
Âge : 40
Inscription : 01/03/2013
Messages : 24 813

Re : Powerwolf à L'Espace Julien, Marseille

Merci de ton report tof


"born to lose, lived to win"
"nous sommes tous des enfants d'immigrés.1ère, 2ème,3ème génération" BXN

Hors ligne

Pied de page des forums

Partenaires :

French Heavy Metal Connection

© 2006-2019 Maiden France
Ce site est non officiel et n'est pas relié à Iron Maiden