Live After Death

Lu 28180 fois
Live After Death

Live After Death

14 octobre 1985
Produit par Martin Birch
Chart position : 2

Commander sur Amazon.fr   Trouver sur eBay

  1. Intro: Churchill’s Speech (Churchill)
  2. Aces High (Harris)
  3. 2 Minutes To Midnight (Smith/Dickinson)
  4. The Trooper (Harris)
  5. Revelations (Dickinson)
  6. Flight of Icarus (Smith/Dickinson
  7. Rime Of The Ancient Mariner (Harris)
  8. Powerslave (Dickinson)
  9. The Number of the Beast (Harris)
  10. Hallowed Be Thy Name (Harris)
  11. Iron Maiden (Harris)
  12. Run to the Hills (Harris)
  13. Running Free** (Harris/Di’Anno)
  14. Wrathchild* (Harris)
  15. 22 Acacia Avenue* (Harris/Di’Anno)
  16. Children of the Damned* (Harris)
  17. Die With Your Boots On* (Smith/DickinsonHarris)
  18. Phantom of the Opera* (Harris)

(*) Edition 1998
(**) La version CD de Running Free est réduite de 8’16 à 3’16.

Durée totale : 79 min 41s

Singles : Running Free (live)Run to the Hills (live)

Intérieur du CD réédition 1998

Live After Death CD 1998 Inner

Verso CD réédition 1998

Live After Death CD 1998 Back

Description de la pochette

Que dire de la pochette de cet album sinon qu’elle est somptueuse, tant au niveau des couleurs que du graphisme. Avec Live After Death, on pénètre dans un univers macabre, possiblement inspiré de HP Lovecraft. Il ne semble pas y avoir de continuité entre la momie de Powerslave, enterrée dans un tombeau égyptien, et cet Eddie surpuissant aux cheveux à nouveau longs qui sort de sa tombe au beau milieu d’un cimetière, tel un mort-vivant enflammé. En revanche, les chaînes aux poignets d’Eddie rappellent indubitablement Piece of Mind.

Extérieur LP

Live After Death LP Outer

Encore une nuit de pleine lune où l’ombre de la Faucheuse n’est pas bien loin dans le ciel. Le cimetière est situé sur une colline surplombant une ville de gratte-ciels qui doit être Los Angeles. Cette pochette aurait pu être prémonitoire s’il s’était agi de New York, deux des tours de la ville étant détruites. Mais n’oublions pas que le Live After Death a été enregistré lors des concerts de Long Beach, située à une trentaine de kilomètres au sud du Comté de Los Angeles, en Californie. Au loin, deux pyramides rappellent vaguement Powerslave.

Sur le recto de la pochette, la stèle de la tombe d’Eddie porte une citation de HP Lovecraft, extraite de La Cité Sans Nom (The Nameless City – 1921), mais légèrement modifiée : "That is not dead which can eternal lie / Yet [And] with strange aeons even death can die" ("N’est pas mort ce qui dort pour l’éternité / Encore [Et] au long des ères étranges la mort même peut mourir"). On peut lire ensuite : "Ci-gît / EDWARD T. HEAD / R.I.P"

Live After Death

Les habituels détails de Derek Riggs parsèment cette illustration : des champignons dans l’herbe au recto de la pochette tandis qu’au verso on trouve pêle-mêle un chat noir portant une auréole, une rose rouge au coin de la tombe de Derek, un serpent qui s’enroule autour d’une croix, un crucifix qui a l’air de faire ni chaud ni froid à Eddie et bien entendu, des inscriptions comiques un peu partout.

Live After Death Live After Death Live After Death Live After Death
Live After Death Live After Death Live After Death Live After Death

La signature de Derek Riggs se trouve au dos de l’album, sur la stèle touchée par l’éclair.

Live After Death Riggs Sign

Intérieur LP

Live After Death

VHS / DVD