Piece Of Mind

Lu 26727 fois
Piece Of Mind

Piece of Mind

16 mai 1983
Produit par Martin Birch
Chart position : 3

Commander sur Amazon.fr   Trouver sur eBay

  1. Where Eagles Dare (Harris)
  2. Revelations (Dickinson)
  3. Flight of Icarus (Smith/Dickinson)
  4. Die With Your Boots On (Smith/DickinsonHarris)
  5. The Trooper (Harris)
  6. Still Life (Murray/Harris)
  7. Quest for Fire (Harris)
  8. Sun And Steel (Dickinson/Smith)
  9. To Tame A Land (Harris)

Durée totale : 46 min 03s

Singles : Flight of IcarusThe Trooper

La chronique de l’album par Julien "Saturnium"

"Il faudra être encore meilleurs !". Voila, le ton était donné. Après une tournée mondiale éreintante à la fin de laquelle Clive Burr échangea sa place avec Nicko Mc Brain alors batteur du groupe français Trust, Iron Maiden se présente à nous dans une composition que beaucoup considèrent comme "légendaire". McBrain apportera, outre ses célébrissimes coups de gueule, une palette technique beaucoup plus large que Clive et c’est avec ce grand gaillard bourré d’humour que le groupe s’envole en direction des studios Compass Point, à Nassau, Bahamas, rien que ça !, pour enregistrer le successeur de The Number Of The Beast, j’ai nommé Piece of Mind. Et quel album !

Plus travaillé, plus mature que son prédécesseur, il est toutefois moins "thrash". En effet, il poursuit le changement que laissait entrevoir Hallowed Be Thy Name avec des compositions aux tempos plus lents permettant de créer une véritable atmosphère, particulièrement sur des chansons comme Revelations ou l’excellent single Flight Of Icarus où l’on retrouve une fois de plus les inspirations mythologiques de Steve Harris : Icare et son père, Dédale, s’enfuirent du labyrinthe du Minotaure où ils avaient été enfermés par le terrible roi Minos pour avoir aidé Thésée à s’en échapper, grâce à des ailes de fortune, fabriquées à l’aide de plumes d’oiseaux maintenues entre elles par de la cire. Mais Icare, n’écoutant pas les mises en garde de son père et emporté par le plaisir de voler, s’approchera trop près du soleil. La chaleur de l’astre fera fondre la cire et les ailes se disloqueront. Le jeune homme, qui survolait la mer, se noiera. On retrouve d’ailleurs dans cet album d’autres allusions à la mythologie comme le majestueux To Tame A Land qui se réfère au Mythe de Dune, roman de science fiction de l’américain Frank Herbert. Enfin, n’oublions pas le mélodique Still Life dont les riffs sursaturés contrastent avec une intro digne des plus grandes ballades de l’époque.

Cependant, les headbangers et autres blousons noirs ne sont pas oubliés. Comment ne pas commencer par le grand, l’immense, l’intemporel The Trooper qui dans 20 ans fera encore bouger les fans aux quatre coins du monde. Ce succès, d’abord dû à la qualité du morceau (riff entêtant, solo magistral, …) trouve aussi sa source dans les prestations scéniques du groupe. Bruce sur cette chanson apparaît traditionnellement avec sa veste rouge en faisant virevolter son Union Jack aux quatre coins de la scène. Where Eagles Dare et Die With Your Boots On ne sont pas en reste. Sacrément bien construits et rentre dedans, ces morceaux se sont imposés avec le temps comme des pièces maîtresses de l’album. On notera aussi la présence de deux titres sans grand intérêt, Sun And Steel, qui se réfère à la vie du samourai Japonais Miyamoto Musashi, le plus grand samourai qui ait jamais vécu selon certains, et Quest For Fire, inspiré du film de Jean-Jacques Annaud La Guerre du Feu, qui d’ailleurs passeront rapidement au rang des pistes les moins écoutées du groupe si ce n’est carrément aux oubliettes.

En somme, Piece Of Mind est l’occasion pour Bruce notamment de se lancer dans la composition avec un Revelations de toute beauté dont les diaboliques changements de tempo ont fait souffir plus d’un musicien et les paroles très soignées travailler plus d’un imaginaire, mais il est aussi l’occasion pour Adrian de s’affirmer et pour Nicko de réussir son entrée et de se faire accepter par les fans. L’album sera bien reçu par le public et restera comme l’un de leurs plus gros succès commerciaux. S’en suivra la tournée World Piece Tour dont est extrait le fameux concert de Dortmund présent sur le DVD Early Years.

En 1998, lors de la réédition le groupe ajoute une section multimedia au CD comprenant deux clips vidéo, Flight of Icarus et The Trooper.

Line-up :

Bruce Dickinson : Chant
Adrian Smith : Guitare
Dave Murray : Guitare
Steve Harris : Basse
Nicko McBrain : Batterie

Intérieur du CD réédition 1998

Piece Of Mind

Verso du CD réédition 1998

Piece Of Mind

Insert présent dans l’édition originale du LP

Piece Of MindPiece Of Mind

Description de la pochette

Sur ce quatrième album d’Iron Maiden, notre zombie préféré Eddie se retrouve en cellule d’isolement capitonnée, attaché par des chaînes solides scellées dans les murs et le plancher et cadenassées et entravé par une camisole de force. Il a perdu ses cheveux et pour cause, il a été lobotomisé puis son crâne refermé à l’aide d’une plaque metallique vissée. Son cerveau servira manifestement de repas aux membres du groupe, si l’on en croit la photo intérieure de la pochette qui met en scène un "festin" dans un château médiéval. La grande faucheuse n’est pas bien loin.

Les illustrations du recto et verso de l’album ne sont en fait qu’une seule et même image sur laquelle Derek Riggs n’a mis que peu de détails. On s’étonnera peut-être d’une porte grande ouverte dans cette cellule d’isolement, mais disons que la vue sur le vide n’incite pas vraiment à l’évasion… à moins de s’appeler Icare. La signature de Derek se trouve au dos de la pochette, telle un pendentif au bout de sa chaîne, tenue par un gantelet en suspension qui rappelle les chevaliers en armure de la salle de festin du château.

Piece Of Mind (ndt : un morceau d’esprit, jeux de mot avec Peace Of Mind, la paix de l’esprit et également sur le mot Mind (un morceau de cerveau) devait s’appeler à l’origine Food For Thought (ndt : mot à mot "de la nourriture pour l’esprit"), selon Steve Harris. Le titre a changé suite à la lobotomisation d’Eddie et constitue probablement également un clin d’oeil à l’arrivée de Nicko McBrain (ndt : brain = cerveau) en remplacement de Clive Burr, parti faire résonner ses fûts dans le groupe français Trust. Ce dernier n’est d’ailleurs pas oublié du groupe puisqu’on peut trouver une petite phrase d’encouragement qui lui est destinée à la suite des remerciements : "A very special thanks to Clive Burr – good luck mate" (ndt : un merci très spécial à Clive Burr, bonne chance mec).

Toujours en allusion à l’arrivée de Nicko, on notera un petit remaniement du verset des Révélations au dos de la pochette du LP ou à l’intérieur du livret du CD, où le mot "pain" (souffrance, douleur) est remplacé par "brain" : "Neither shall there be any more Brain" (ndt : Il n’y aura plus non plus de Cerveau) remplace "Neither shall there be any more Pain" (ndt : Il n’y aura plus non plus de Souffrance).

Enfin, en réponse aux Américains qui les accusaient de satanisme, Iron Maiden en ont remis une couche en enregistrant un message "subliminal". En effet, au début de Still Life, une phrase incompréhensible fait son apparition. Il s’agit en fait d’un délire de Nicko, saoûl, qui imite Idi Amin Dada, et enregistré à l’envers : "Hmm, Hmmm, What ho sed de t’ing wid de t’ree bonce ? Don’t meddle wid t’ings yo don’t understand" ("Hmm, Hmmm, Qu’a dit le monstre à trois têtes ? Ne vous mêlez pas de choses que vous ne comprenez pas").

En définitive, on pourrait peut-être traduire "Piece of Mind" par "Réfléchissez donc". Et réfléchissez bien d’ailleurs, car la force et la folie d’Eddie pourraient bien avoir raison des maillons des chaînes, deux sont déjà en train de lâcher, et de la camisole…

La chronique d’Enfer Magazine (N°2 – Mai 1983)

Piece Of Mind