Coming Home

Traduction du titre : De retour à la maison – Smith / Harris / Dickinson [5:52]

Lu 6083 fois

When I stand before you shining
In the early morning Sun
When I feel the engines roar
And I think of what we’ve done

Oh the bittersweet reflection
As we kiss the earth goodbye
As the waves and echoes of the
Towns become the ghosts of time

Over borders that divide the
Earthbound tribes
No creed and no religion
Just a hundred winged souls

We will ride this thunderbird
Silver shadows on the earth
A thousand leagues away
Our land of birth

To Albion’s land
Coming home when I see the
Runway lights
In the misty dawn the night
Is fading fast
Coming home far away
As the vapour trails alight
Where I’ve been tonight
You know I will not stay

Curving on the edge of daylight
’til it slips into the void
Waited in the long night dreaming
’til the Sun is born again

Stretch the fingers of my hand
Cover countries with my span
Just a lonely satellite
A speck of dust in cosmic sand

Over borders that divide the
Earthbound tribes
Flown the dark Atlantic
Over mariners stormy graves

We will ride this thunderbird
Silver shadows on the earth
A thousand leagues away
Our land of birth

To Albion’s land
Coming home when I see the
Runway lights
In the misty dawn the night
Is fading fast
Coming home far away
As the vapour trails alight
Where I’ve been tonight
You know I will not stay

Coming home far away
when I see the
Runway lights
In the misty dawn the night
Is fading fast
Coming home far away
As the vapour trails alight
Where I’ve been tonight
You know I will not stay

Quand je me tiens brillant devant toi
Dans le soleil du petit matin
Quand je sens les vrombissements des moteurs
et que je pense à ce que l’on a fait

Oh la douce et amère pensée
Alors que nous disons au revoir à la Terre d’un baiser
Alors que les vagues et les échos des
Villes deviennent les fantômes du temps

Au-delà des frontières qui divisent les
Tribus des confins de la Terre
Aucune croyance et aucune religion
Juste une centaine d’âmes ailées

Nous chevaucherons cet oiseau-tonnerre
Ombres d’argent sur la Terre
A un millier de lieues
Notre pays natal

Au pays d’Albion
De retour à la maison, quand je vois les
Lumières des pistes d’atterrissage
Dans l’aube brumeuse, la nuit
S’efface vite
De retour à la maison, au loin
Comme une traînée d’avion enflammée
Où je suis allé ce soir
Tu sais que je ne resterai pas

Suivant la courbe du lever du soleil
Jusqu’à ce qu’il glisse dans le vide
J’attendais dans le long rêve de la nuit
Jusqu’à ce que le soleil renaisse

Je me dégourdis les doigts de la main
Couvre les pays avec mon envergure
Juste un satellite solitaire
Un grain de poussière dans le sable cosmique

Au-delà des frontières qui divisent les
Tribus des confins de la Terre
Ayant parcouru l’Atlantique sombre
Au dessus des tombes orageuses de marins

Nous chevaucherons cet oiseau-tonnerre
Ombres d’argent sur la Terre
A un millier de lieues
Notre pays natal

Au pays d’Albion
De retour à la maison, quand je vois les
Lumières des pistes d’atterrissage
Dans l’aube brumeuse, la nuit
S’efface vite
De retour à la maison, au loin
Comme une traînée d’avion enflammée
Où je suis allé ce soir
Tu sais que je ne resterai pas

Au pays d’Albion
De retour à la maison, quand je vois les
Lumières des pistes d’atterrissage
Dans l’aube brumeuse, la nuit
S’efface vite
De retour à la maison, au loin
Comme une traînée d’avion enflammée
Où je suis allé ce soir
Tu sais que je ne resterai pas

The Final Frontier Coming Home From Fear To Eternity En Vivo!