Bruce Dickinson, Download Festival 2007

Bruce Dickinson, citoyen d’honneur de Sarajevo

En 1994, Sarajevo est en plein cœur du conflit intercommunautaire qui a ravagé entre 1992 et 1995 l’ancienne Yougoslavie et fait 100000 morts. La ville a été assiégée pendant 44 mois et a perdu 11000 de ses citoyens.

Une ville assiégée ? Qu’importe pour Bruce Dickinson alors en tournée promotionnelle mondiale de son album Balls To Picasso. Il ira à Sarajevo !

C’est par un convoi humanitaire, escorté par des soldats de l’ONU, que Bruce arrivera le 14 décembre 1994 pour jouer à la salle BKC, une ancienne synagogue, pleine à craquer.

Ce concert, les habitants de Sarajevo ne l’ont jamais oublié. Et ce 6 avril 2019, Bruce Dickinson a été fait citoyen d’honneur de la ville.

« Il fallait beaucoup de courage et d’humanité pour venir en 1994 dans Sarajevo dévastée et assiégée, pour dire non et plaider pour l’arrêt de la pire guerre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale », a déclaré Igor Gavric, président du conseil municipal, lors d’une cérémonie à l’hôtel de ville.

Ce concert avait permis aux habitants de Sarajevo de « croire » qu’ils « survivraient et que la ville survivra », selon l’édile.

« Dans notre monde, la plupart des choses durent cinq minutes sur les réseaux sociaux. C’est incroyable que, près de 25 ans après le spectacle à Sarajevo, il signifie tant pour les gens pour m’attribuer ce prix symbolique », a commenté Bruce Dickinson, longuement applaudi par une centaine d’invités.

« Mais vraiment, alors que c’est un grand honneur, je pense que ce prix appartient autant aux gens de Sarajevo qui sont toujours ici », a ajouté le chanteur.

Les habitants de Sarajevo ont redécouvert le miraculeux concert de 1994 après la sortie en 2016 de Scream for me, Sarajevo!, un documentaire réalisé par des auteurs bosniens.

« Nous n’avions pas arrêté la guerre, mais nous avions fait en sorte que des gens se sentent mieux là où ils étaient, et c’est en fait tout ce que les musiciens peuvent faire », a expliqué Bruce, dans une déclaration à la presse, après la cérémonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.