Aujourd’hui, votre capitaine est une légende du rock

Logo CNN

Interview de Bruce Dickinson par Peter Sorel-Cameron, publiée le 26 octobre 2007 par CNN.com

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 3777 fois

Bruce Dickinson

Que faites-vous après avoir évolué avec un des plus grands groupes de metal ? Vous vous posez et vivez une vie tranquille ? Vous continuez à déclarer que vous êtes une fine lame de la musique, que vous n’avez sorti que des tubes dans les dix dernières années ? Pas si vous êtes Bruce Dickinson.

Il était la puissante présence d’Iron Maiden sur leurs plus grandes et meilleures prestations, et depuis plus de dix ans, il est considéré comme l’un des porte-paroles du heavy metal.

Aujourd’hui cependant, alors qu’il tourne toujours avec le groupe, sa plus grande passion l’emmène dans le ciel. La nuit, il crie et gesticule pour un groupe qui emballe stades et festivals ; mais le jour, il est pilote d’un 757.

"L’aviation est dans ma famille depuis aussi longtemps que je peux me souvenir. Mon oncle était dans la RAF", dit Dickinson. "Mais j’ai toujours pensé que j’étais trop stupide. J’étais nul en maths et licencié en histoire à l’université. Je pensais que les licenciés en histoire ne deviennent pas pilotes, ils restent des rock stars. Et alors notre batteur a appris à voler et j’ai dit que si un batteur peut le faire alors tout le monde peut apprendre à voler".

Dickinson a quitté Iron Maiden en 1993, alors qu’ils étaient encore considérés comme le pilier de la scène heavy metal, pour poursuivre une carrière solo et pour élargir son horizon pourtant déjà très large ; cinq ans plus tôt, il a mis en avant sa passion pour l’escrime en créant une société d’accessoires sportifs, Duellist.

C’est également pendant cette période qu’il a commencé une formation de pilote de ligne. "J’ai trouvé une école de pilotage en Floride, je me suis inscrit et j’ai pris une leçon d’essai, et voilà. 15.000 pieds au-dessus de la Floride, et j’étais sévèrement mordu", explique-t-il.

Des années plus tard, il n’a pas été capable de se détourner de cette addiction. En fait, il a franchi une étape de plus en en faisant son métier.

"Je n’avais jamais rêvé de piloter un avion de ligne", continue-t-il. "J‘ai piloté Iron Maiden dans un bimoteur à huit places, pressurisé. Nous nous posions sur les plus grands aéroports du monde, traverser l’Atlantique aller et retour était une aventure. Mais à la fin, je voulais vraiment piloter quelque chose de plus gros, mais ce n’était pas dans mes moyens, je ne peux pas acheter mon propre 757. Donc si je voulais faire ça, il fallait que je trouve du travail".

Il passe donc du statut de pilote de loisir à celui de commandant d’avions d’une ligne commerciale. Aujourd’hui, si vous embarquiez sur un vol de la compagnie Astraeus, vous pourriez être accueilli et rasséréné par la voix d’une des légendes du hard rock.


Bruce Air flight 666 London to Stockholm – 25/11/06

Et si on compare le frisson de piloter un 757 par rapport à celui de monter sur scène avec Maiden ? "C’est différent. Evidemment, tu ne sautes pas partout dans l’avion en hurlant, mais tu dois gérer des situations… Voler à 35.000 pied est quelque chose d’intérieur, vraiment. Alors que 35.000 personnes, c’est juste se donner des airs."

Le rocker a mûri. Cela signifie-t-il qu’il a laissé tomber ses spandex en peau de léopard pour toujours ? "Je ne pourrai jamais abandonner la musique. Et je m’intéresserai toujours aux avions. La seule différence est que j’ai commencé à voler il y a 15 ans. Je ne vois pas pourquoi je devrais laisser tomber l’une ou l’autre. Les gens disent ‘Pourquoi avez-vous besoin d’un second métier ?’, je réponds ‘Pourquoi avez-vous besoin de respirer ?’"

Donc, dans un futur proche au moins, Bruce Dickinson continuera sa double vie, apportant la puissance du rock aux fans à travers le monde, puis, potentiellement, les ramenant chez eux à travers les airs. "Comme mon père avait l’habitude de dire, garde toujours une poire pour la soif."

Version originale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.