Ghost Of The Navigator

Traduction du titre : Le Fantôme du navigateur – Gers, Dickinson, Harris [6:50]

Lu 4764 fois

I have sailed to many lands
Now I make my final journey
On the bow I stand, west is where I go
Through the night I plough, still my heart
Calculate and pray
As the compass swings, my will is strong
I will not be led astray
Mysteries of Time clouds that hide the sun
But I know… but I know… but I know

I see the ghosts of navigators
But they are lost
As they sail into the sunset
They’ll count the cost
As their skeletons accusing
Emerge from the sea
The sirens of the rocks
They beckon me

Take my heart and set it free
Carried forward by the waves
Nowhere left to run, navigator’s son
Chasing rainbows all my days

Where I go I do not know
I only know the place I’ve been
Dreams they come and go, ever shall be so
Nothing’s real until you feel

I steer between the crashing rocks
The sirens call my name
Lash my hands onto the helm
Blood surging with the strain
I will not fail now
As sunrise comes the darkness left behind
For eternity I follow on there is no other way
Mysteries of Time clouds that hide the sun
But I know… I know…

I see the ghosts of navigators
But they are lost
As they sail into the sunset
They’ll count the cost
As their skeletons accusing
Emerge from the sea
The sirens of the rocks
They beckon me

Take my heart and set it free
Carried forward by the waves
Nowhere left to run, navigator’s son
Chasing rainbows all my days

Where I go I do not know
I only know the place I’ve been
Dreams they come and go, ever shall be so
Nothing’s real until you feel

I see the ghosts of navigators
But they are lost
As they sail into the sunset
They’ll count the cost
As their skeletons accusing
Emerge from the sea
The sirens of the rocks
They beckon me

Take my heart and set it free
Carried forward by the waves
Nowhere left to run, navigator’s son
Chasing rainbows all my days

Where I go I do not know
I only know the place I’ve been
Dreams they come and go, ever shall be so
Nothing’s real until you feel

J’ai navigué vers bien des rivages
À présent c’est mon dernier voyage
Je me tiens à la proue, l’Ouest est ma destination
Dans la nuit j’avance péniblement, calme mon cœur
Calcule et prie
Alors que la boussole s’affole ma volonté reste forte
Je ne me laisserai pas égarer
Les mystères du Temps, les nuages qui cachent le soleil
Mais je sais… mais je sais… mais je sais

Je vois les fantômes de navigateurs
Mais ils sont perdus
Alors qu’ils font voile vers le couchant
Ils feront les comptes
Alors que leurs squelettes accusateurs
Émergent de la mer
Les sirènes sur leurs écueils
Me font signe

Prends mon cœur et libère-le
Emporté en avant par les vagues
Nulle part où fuir, fils de navigateur
Poursuivant les arcs-en-ciel chaque jour durant

Où je vais je l’ignore
Je ne connais que l’endroit où je suis allé
Les rêves vont et viennent, il en sera toujours ainsi
Rien n’est réel tant qu’on ne l’a pas ressenti

Je manœuvre entre les écueils
Les sirènes appellent mon nom
Je m’attache les mains à la barre
Le sang affluant sous l’effort
Je n’échouerai pas maintenant
Alors que le soleil se lève et que la nuit recule
Éternellement je poursuis il n’y a pas d’autre issue
Les mystères du Temps, les nuages qui cachent le soleil
Mais je sais… je sais…

Je vois les fantômes de navigateurs
Mais ils sont perdus
Alors qu’ils font voile vers le couchant
Ils feront les comptes
Alors que leurs squelettes accusateurs
Émergent de la mer
Les sirènes sur leurs écueils
Me font signe

Prends mon cœur et libère-le
Emporté en avant par les vagues
Nulle part où fuir, fils de navigateur
Poursuivant les arcs-en-ciel chaque jour durant

Où je vais je l’ignore
Je ne connais que l’endroit où je suis allé
Les rêves vont et viennent, il en sera toujours ainsi
Rien n’est réel tant qu’on ne l’a pas ressenti

Je vois les fantômes de navigateurs
Mais ils sont perdus
Alors qu’ils font voile vers le couchant
Ils feront les comptes
Alors que leurs squelettes accusateurs
Émergent de la mer
Les sirènes sur leurs écueils
Me font signe

Prends mon cœur et libère-le
Emporté en avant par les vagues
Nulle part où fuir, fils de navigateur
Poursuivant les arcs-en-ciel chaque jour durant

Où je vais je l’ignore
Je ne connais que l’endroit où je suis allé
Les rêves vont et viennent, il en sera toujours ainsi
Rien n’est réel tant qu’on ne l’a pas ressenti

 

iron maiden brave new world iron maiden brave new world