Alerte tempête : Iron Maiden reviennent à Jersey

Somewhere Back In Time World Tour 2008

Article de George Koroneos, publié le 15 juin 2008 sur Life In A Bungalo

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 2753 fois

Dès le moment où le légendaire discours de Winston Churchill a résonné à travers la sono, il était évident que la soirée allait être particulière. Les fans hurlaient alors que les premiers riffs de Aces High faisaient écho à travers l’amphithéâtre, basculaient sur les masses, et se répandaient sur la foule trempée par la pluie. La soirée dernière était spéciale et pour ceux ayant résisté à l’averse torrentielle et aux surprenants éclairs, cela valait la peine de voir de vraies légendes en action.

Iron Maiden sont revenux dans le New Jersey pour jouer certains de leurs classiques, couvrant une bonne partie de la moitié des années 80, et ils ont amené deux Eddie. Avec une tournée baptisée Somewhere Back in Time, les Britanniques ont tiré des décennies précédentes de vieux chefs-d’œuvres tels que Powerslave et Moonchild – des chansons qui se sont bonifiées avec l’âge – et les ont coincées entre de vieux piliers comme Run To The Hills et The Trooper.

Le décor scénique était également historique, le groupe ayant dépoussiéré le décor du fameux Powerslave, jonché de Dieux égyptiens et de momies. Le chanteur Bruce Dickinson déambulait dans ce qui semblait être des pantalons faits à partir de grands sacs déchiquetés et un bonnet de ski. Mis à part cet étrange choix de costume, Dickinson était au point, ses hurlements proches de sons supersoniques. Steve Harris était stoïque sur le devant de la scène commandant ses troupes métal et tirant de sa basse vers la foule. Le maintenant célèbre trio de guitariste de Maiden a fait ce qu’il sait faire de mieux. Dave Murray et Adrian Smith se sont brillamment battus en duel tandis que Janick Gers posait et s’exhibait.

New Jersey, 08/06/14

Le point culminant de la soirée devait être Rime of the Ancient Mariner, qui n’a pas été jouée depuis des éternités. L’opus de 13 minutes était précédé d’une courte leçon d’histoire du Professeur Dickinson, avant de nous informer une nouvelle fois que « c’est ce qu’il ne faut pas faire quand un oiseau vous chie dessus« .

A la moitié de la chanson, les lumières de la scène ont été baissées et des volutes de fumée se sont élevés des côtés. Smith jouait au centre de la scène quand la fumée l’a cerné de tous côtés le faisant paraître comme une créature vivante du passé. Après une dernière série de solos, le groupe a entamé la chanson maison, traversant les derniers vers avec une féroce intensité.

Après une version foudroyante d’Iron Maiden, avec une momie Eddie de la taille d’un building dépassant de l’arrière de la scène, le groupe est revenu pour une demi heure de rappels, incluant notamment The Clairvoyant et Hallowed Be Thy Name. Trempé jusqu’aux os, le public du NJ a supplié mais hélas, les lumières sont revenues mais pas le groupe. La bonne nouvelle : le groupe a promis de revenir dans un avenir proche avec un nouvel album en poche. Up the Irons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.