Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36095 fois

Japon
par Todd Nakamine, publié le 14 mars 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden

 

Par quoi commencer… Il est 4h du matin et je suis finalement à l’hôtel, triste et abattu. Nous avons atterri à Hawaï vers 2h du matin après un vol de 5h en provenance directe du Japon. D’un côté c’est sympa d’être là car ma famille est partout sur cette île et je vais probablement pouvoir en voir quelques membres avant que nous partions pour le Mexique. Etre un peu chez soi fait toujours du bien. Mais revenons un peu en arrière au moment où nous avons quitté la Corée car beaucoup de choses sont arrivées. Tout d’abord, j’avais vraiment hâte d’aller enfin à Tokyo. Etant un VRAI Nippon-Américain américanisé, j’étais très excité à l’idée de finalement voir le Japon et de retrouver mes racines. Je n’y suis jamais allé et j’étais ravi d’y être enfin. J’y ai même de la famille que je n’ai jamais vue et que j’allais enfin connaitre. Malheureusement, ça ne s’est jamais fait. Nous avons quitté l’aéroport de Corée dans la matinée du 11 mars, un peu tôt car la télé nippone devait embarquer avec nous pour voler à bord d’EF1 jusqu’à Tokyo et interviewer Bruce et Adrian en cours de route. Je suis arrivé à l’aéroport avec Bruce vers 10h30. Nous avons repoussé des interviews et avons décollé pour Tokyo. Nous avions avec nous une équipe de télévision de 5 personnes plus Chieko, notre merveilleux représentant d’EMI Japan. Après un court vol de 2h, je serai à Tokyo pour la première fois. Enfin, c’est ce que je pensais. Alors que nous entamions notre descente vers l’aéroport, nous avons ressenti une petite turbulence puis l’avion a viré et commencé à faire des cercles. Bruce est immédiatement venu à l’interphone pour nous informer que Tokyo venait de subir un tremblement de terre, que l’aéroport était fermé et que nous allions atterrir à Nagoya.

Après notre atterrissage, nous avons commencé à recevoir des montagnes d’infos, nous faisant réaliser la gravité de la situation. Nos pensées se sont immédiatement tournées vers nos invités Japonais qui commençaient à appeler désespérement leurs chers qui, heureusement, allaient tous bien. Nous avons aussi découvert que nous avions raté notre atterrissage à Tokyo de 8 minutes seulement ce qui nous aurait amené à terre à peu près au moment où le tremblement de terre s’est déclenché sur les côtes est du nord du Japon. Quelqu’un veillait sur nous cette nuit car nous étions juste assez en retard pour l’éviter complètement. Après quelques heures coincés sur le tarmac, Nippon TV et Chieko ont travaillé avec Patrick et Zeb toute la nuit, nous aidant à trouver un hôtel sûr pour plus de 60 personnes. Souvenez-vous, il y avait également plus de 2500 personnes déroutées vers cet aéroport (tous les avions de transport de passagers étaient détournés sur Nagoya), tout le monde essayant de trouver un hôtel. Inutile de le dire, avec l’aide de l’interprète nippon Hiromi Iida et Chieko, et bien sûr notre époustouflante équipe de production (Patrick et Zeb) et nos tour managers (Ian and Gaddsy), nous avions maintenant un endroit pour dormir.

Il devait être 22h lorsque nous sommes arrivés à l’hôtel. Nous étions tous un peu en état de choc, les nouvelles arrivaient lentement donc Nicko nous a emmené manger et boire de l’autre côté de la rue dans un bar à saki local, bien que l’humeur soit très sombre, chacun étant préoccupé par tous ces pauvres gens pris dans cette tragédie.

Le restaurant était un endroit traditionnel. Dave Murray, Doug, les deux Jeffs, John M, Charlie et bien sûr notre hôte Nicko, tous étaient déprimés. Tout ce qui est arrivé était si lourd que nous ne voulions réellement qu’être tous ensemble, partager nos pensées et envoyer de bonnes pensées à nos amis, familles et fans. Nous avons porté un toast à notre sécurité, et pour la santé et la sécurité du peuple japonais. Souvenez-vous qu’à cette heure nous n’avions toujours pas entendu parler de l’étendue des dégâts mais nous pensions que nous en saurions plus le lendemain matin. Peu après que nous ayons commencé, Bruce, Adrian et Rise To Remain sont arrivés et après quelques heures, nous avons commencé à faire le total de la facture et, le propriétaire, étant un immense fan, n’a pas voulu de notre argent malgré notre insistance.

Un toast pour le Japon
Un toast pour le Japon

Vers 4h du matin, j’ai commencé à me sentir un peu nauséeux et je devais dormir. A 8h du matin, nous nous sommes renseignés sur la situation actuelle et si nous pouvions ou non partir en toute sécurité et où nous devions aller pour être en sécurité, étant donné que les effets du Tsunami dans le Pacifique n’étaient réellement connu de personne d’entre nous. Le premier concert a été annulé presque immédiatement en raison du manque de sécurité de la salle et des transports publics. Le second a été annulé ce matin donc quelques heures plus tard, nous avons embarqué à bord d’Ed Force One et nous sommes partis pour Hawaï. Ca a été un vol très sombre. On pouvait voir la préoccupation pour la population inscrite sur les visages reflétant les 24 dernières heures.  Nous avons beaucoup d’amis, de famille et de fans là-bas et nos pensées sont avec eux.  Nous garderons sans aucun doute un oeil sur les infos pour connaitre les futurs développements et nos prières vont au Japon et à toutes les victimes de cette catastrophe.

leaving-japan2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.