Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36105 fois

Indonésie
Par Todd Nakamine, publié le 24 février 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden – Photos : Todd Nakamine

 

Nous avons atterri à Jakarta le 16 février (les jours deviennent de plus en plus flous) pour le tout premier concert de Maiden en Indonésie. C’était un vol très court, environ 90 min, c’est bien après le long courrier à destination de Singapour. Il y avait beaucoup de choses à faire pour ces concerts indonésiens. Dickie nous avait devancé depuis Moscou, direct en Indonésie, pour reconstruire la scène de façon à ce qu’elle soit sûre pour le groupe et qu’on puisse gérer le système d’éclairage de Maiden entre autres. Comme je l’ai écrit dans mes deux derniers journaux, c’est VRAIMENT important pour l’équipe de Maiden d’offrir un spectacle haut de gamme et de vous en donner à vous les fans pour votre argent.

Je pense que vous pouvez voir maintenant comme nous travaillons extrêmement sérieusement. La scène DOIT être au top à la fois au niveau sécurité et en fonctionalité, Dickie passe des semaines à bosser comme un âne pour s’assurer que ces concerts se déroulent sans accroc, jusqu’à l’ultime détail même si cela signifie la reconstruction de la scène à partir de zéro, ce qu’ils ont été bien près de faire ! Il y avait même des gens du pays qui ont fait une danse pour stopper la pluie (ce n’est pas une blague) appelée Pawang Hujan. La météo prévoyait de fortes pluies et du vent donc ce maître de la pluie a effectué cette cérémonie pour l’empêcher. CELA A FONCTIONNÉ ! Le ciel était dégagé et le vent était presque inexistant mais j’y reviendrai plus tard.

Waouh ! Quel accueil ! Il devait y avoir plus de 300 jeunes à l’extérieur du terminal. Ils étaient tous à crier et chanter pour le groupe, brandissant des pancartes faites à la main. On se sentait comme à un match de football. Comme nous attendions nos passeports (Ian et Gaddsy criant aux fonctionnaires de passer à autre chose), nous avons enfin pu partir au bout d’une heure d’attente (et tous les employés ont eu quelque chose signé du groupe). Les cris qui ont suivi alors que nous passions les portes extérieures ont été assourdissants. Malgré le chaos, les fans ont été très respectueux envers le groupe et les familles. Il n’y avait pas de barrières pour les retenir, juste une mince ligne de sécurité et Jeff. Ils avaient conscience qu’il ne fallait pas trop assaillir le groupe et se sont rapidement sauvés (toujours en criant) quand on le leur a demandé bien que quand Steve a cessé de signer des autographes, les choses sont devenues un peu folles. Ca a été un Pandémonium très contrôlé si ça peut avoir un sens.

jakairportcrowd3

Nous avions une escorte de police (apparemment c’est le même cortège de motos que celui du Président Obama), c’était la toute première fois pour moi. Tout ce que je peux dire est que c’est une drôle de façon de voyager. Nous avons zigzagué dans la circulation toutes sirènes hurlantes. Ce n’était pas seulement pour nous conduire d’un point A à un point B, mais aussi pour assurer la sécurité du groupe et de l’équipe. Comme c’était la première fois en Indonésie, et qu’il y avait beaucoup de nouveaux photographes et d’équipes télé, nous nous sommes précipités à l’hôtel pour tenir une conférence de presse avec Bruce et plus de 100 média de tous types. Bruce a répondu à un flot de questions au sujet de la tournée, du nouvel album et un journaliste lui a même souhaité une Joyeuse Saint Valentin tardive à laquelle il a répondu en plaisantant : « Merci mais ce n’est pas une question ». Bruce a toujours l’esprit vif.

On nous a dit de ne pas nous éloigner de l’hôtel parce que nous étions des occidentaux et en raison du climat politique tendu, donc nous avons passé la majeure partie du temps à l’hôtel. Comme l’heure était proche de dîner lorsque nous sommes arrivés, nous avons décidé de prendre une douche puis d’aller au restaurant de l’hôtel. Quelle abondance ! Il y avait un buffet comportant tout ce qu’on peut imaginer. Indien, japonais, britannique, chinois, italien, etc. Je me suis décidé pour le style anglais (Rosbeef et pudding du Yorkshire) et pas de sushi car je dinais avec Rod et je ne voulais pas devenir encore le dindon de la farce à cause de ma façon de manipuler les baguettes. Cette équipe est CRUELLE. J’ai appris très vite qu’ils peuvent tourner un rien juste pour « se moquer et vous rendre mal à l’aise ». Tout le monde est ridicule à un moment donné. Je n’avais jamais mangé de pudding du Yorkshire. Ce n’était pas très savoureux tout seul mais arrosé de sauce et avec la viande dessus, on obtient quelque chose, mais je suis sûr que Rod ne serait pas d’accord !

Le lendemain était jour de concert. J’ai été réveillé par ce que JE CROYAIS être un bourdonnement de la circulation, mais alors que je recouvrais ma conscience, j’ai réalisé que c’était des prières provenant d’un haut-parleur ! J’ai vu ça seulement dans les films et aux informations. J’ai regardé par ma fenêtre et il y avait une mosquée en face. C’est un pays musulman après tout. C’était vraiment fascinant. Après avoir écouté pendant un moment, j’ai mis mes chaussures et je suis monté pour un petit déjeuner rapide avec William et Matt, rejoints plus tard par Bruce et John Mc. Peu de temps après nous avons tous sauté dans une série de voitures et nous avons de nouveau été escortés à travers la circulation vers le concert. Quand nous sommes arrivés, il y avait la police, l’armée et la sécurité partout, ils étaient plus de 500. Les jeunes étaient très bien, TRES respectueux, tous, plus de 20000. C’était certainement un public différent. Ils connaissaient toutes les paroles et les rythmes mais ils ont écouté attentivement pour s’imprégner de chaque mot sans rater une seule seconde du spectacle. Le groupe était dans une vraie forme à la Maiden et lorsque Bruce a crié « Scream for me Jakarta », la foule a explosé. Il a blagué avec le public à propos des grands canons à eau que la police tenait prêts à faire feu, bien qu’il semble n’y avoir aucune chance que cela se produise avec un public aussi génial, ça devait être probablement plus pour les rafraichir car il fait très chaud et humide tout le temps ici. Dans l’ensemble j’ai trouvé les gens de Jakarta heureux, généreux, polis et vraiment passionnés de metal et de Maiden.

jak-cikarangfans

La salle était proche de la mer donc il y avait même de la sécurité sur la plage pour empêcher quiconque de resquiller en bateau ! Souvent au crépuscule les vents soufflent dans l’humidité de la mer qui se condense sur le metal de la scène et cause des problèmes mais comme le temps était très beau, peut-être grâce à la danse de la pluie de Dicky, ce n’est pas arrivé. Chaque concert semble apporter un problème différent, particulièrement dans des lieux nouveaux, et l’équipe est toujours prête – cette fois avec des kilomètres de bâche imperméable au cas où les brouillards ou les tempêtes de pluie frapperaient – on était en pleine saison des pluies en fait !

jakfans3

Le lendemain nous avons été escortés jusqu’à l’aéroport, directement sur le tarmac où attendait Ed Force One et nous avons décollé pour Bali, qui est l’une des 15000 îles qui constituent l’Indonésie, qui comporte 2500 langues différentes ! L’équipe a grapillé le peu de sommeil qu’elle pouvait puisque Ed Force One décollait pour une petite heure et demie de vol. Nous avons atterri à Bali et été accueillis par un tapis rouge (sérieux !) et à nouveau escortés par la police à l’hôtel où nous avons été accueillis par le personnel avec des colliers, des serviettes froides et une boisson aux fruits de la passion. Nous étions dans un immense patio ouvert qui comportait juste une paillote. J’ai demandé où était l’entrée et quelqu’un a fait remarquer que nous y étions ! Je savais déjà que ça allait être un bon séjour. La seule chose, c’était cette humidité. Mon Dieu, que c’était humide. Je pense que je me suis promené tout le temps avec une chemise trempée (jour et nuit) et probablement émettant une odeur très désagréable. Je n’ai jamais connu une humidité comme celle-ci. Je n’ai non plus jamais vu un endroit aussi beau que celui-ci. C’était vraiment un paradis tropical. Je suis allé dans ma chambre climatisée pour me sécher, j’ai ouvert ma fenêtre sur le jardin et un oiseau a volé droit sur ma fenêtre et s’est planté là, sur mon balcon. Il reviendra aussi le lendemain.

Baliredcarpet

Après que je me sois lavé et rafraichi un peu, je suis descendu pour un dîner gracieusement prévu par William d’EMI pour chacun d’entre nous qui se sentait l’énergie de manger. J’en étais ! Nous ont rejoint aussi Rod, Gaddsy, Ian, Janick et Nicko accompagné de Matt (journaliste). Nous avons eu un repas composé de quatre plats consistant en du canard, poulet, poisson, rouleaux de crevettes et quelques légumes (que je n’ai pas mangés) plus, quoi d’autre, de la bière ! En fait, je préfèrais ma pina colada au risque de passer pour le dindon de la farce et bien sûr Nicko avait son vin. William a dit à Nicko, à moitié en plaisantant, de commander une bouteille de vin mais pas le plus cher. Comme Nicko est un gentleman, il a respecté en commandant la seconde bouteille la plus chère. C’est un homme de parole ! A un moment vers 22h30, certains d’entre nous ont décidé d’aller nager dans la piscine. Je ne peux pas vous dire comme c’est stupéfiant de nager dans une piscine calme, rafraichissante sous la lune de Bali. Les mots ne peuvent le décrire donc voici une photo.

balipoolunderbali moon

Après nous avons fini au bar de la piscine de l’hôtel jusqu’à environ 3h du matin avant d’aller nous pieuter.

Le lendemain était un autre jour sans concert donc j’ai pensé que je pouvais me joindre à certains membres du groupe (dont Bruce et Janick) pour une excursion d’une journée au temple d’Uluwatu pour voir les singes du temple et le Kecak Fire Dance. Après un long trajet en bus avec un guide qui semblait raconter des histoires absolument pas liées à l’endroit où nous allions, nous sommes arrivés au temple. A ce point, nous étions avertis que les singes en avaient après les bijoux, les lunettes, pouvaient fouiller nos poches, ouvrir les sacs à main, et que certains habitants soudoyaient les singes avec de la nourriture pour leur prendre les choses qu’ils avaient volées pour les rendre aux touristes. Ils peuvent parfois aussi vous attaquer. Dans quel pétrin nous as-tu mis Zeb !? Alors que nous approchions du temple, il y avait des singes dans tous les sens ! Et oui, ils n’ont pas fait que sauter sur les touristes assez naïfs pour les nourrir, ils en ont eu après Zeb et ont essayé d’ouvrir son porte-monnaie ! Scandaleux primates.

bali-monkey1

Nous avons terminé au sommet du temple pour le Kecak Fire Dance. La vue du haut était à couper le souffle.
Alors que notre groupe était là, nous avons entendu « Bruce ! Bruce » venant du public en face de nous.  Aucun doute qu’il y a maintenant des photos de Bruce dans un quelconque album photos de vacances.

Kecak est une danse balinaise unique car elle n’est pas accompagnée par de vrais instruments de musique mais par un choeur d’environ soixante-dix hommes imitant les sons des instruments de musique, racontant une histoire et produisant des effets sonores uniquement avec leurs bouches. Le nom Kecak vient des sons cak-cak du choeur. C’était très contagieux et Janick en particulier a semblé vraiment apprécier le rythme des chants (En fait, je l’ai entendu chanter en fond). Pendant que j’étais assis là, m’est apparue VRAIMENT merveilleux d’avoir une fois dans une vie l’opportunité que j’ai eue. Alors que j’étais assis sous le soleil de Bali, regardant cette incroyable prestation culturelle, j’ai réalisé, qu’à part travailler pour un des plus grands groupes de heavy metal de tous les temps, je faisais l’expérience de mondes que je n’avais jamais rêvé AVEC les membres du groupe ! La vie est belle.

Quand nous sommes rentrés à l’hôtel, nous avons immédiatement dîné et nous sommes allés à la salle de billard pour boire un coup. Nous avons rejoint des membres de l’équipe et nous sommes assis avec des locaux qui nous ont offert à manger. Des oeufs de caille dans un emballage scellé. Ouais, aussi gentil qu’ait été le geste, je ne pouvais pas risquer que quelque chose aille terriblement mal avec le grand concert qui arrivait donc j’ai fait semblant de les manger et je les ai discrètement mis dans une serviette. Ils souriaient donc je pense qu’ils savaient. William et un nouvel ami, Chris, ont réellement essayé. En fin de compte, tout s’est bien passé donc je suis un peu déçu de ne pas avoir essayé mais je ne pouvais pas prendre le risque.

balivenue5

Le lendemain était jour de concert. Nous nous sommes dirigés vers Garuda Wisnu Kencana dans un convoi de voitures, escortés par la police bien sûr. L’endroit était époustouflant ! C’était comme d’entrer dans le Temple Maudit ! Garuda Wisnu Kencana (GWK) est un parc culturel privé à l’extrémité sud de l’île de Bali en Indonésie. Bukit est un plateau calcaire avec l’Uluwatu à l’ouest et Nusa Dua à l’Est. Il est consacré au dieu hindou Vishnu, et sa monture, Garuda, l’oiseau mythique qui est son compagnon. La statue de Vishnu fait 23 mètres de haut, bien que le projet initial était une statue de Vishnu montant Garuda de 146 mètres en plaqué or au sommet d’un complexe de 11 étages. C’était apparemment le premier concert de metal organisé ici.

Des fans de partout (Malaisie, Surabaya et même du Danemark et, bien sûr, de Finlande !) ont rempli entièrement GWK. Juste avant le show, j’étais dans les coulisses avec la presse quand, Bruce étant Bruce, il a décidé qu’il voulait monter sur un de ces murs de pierre derrière, a grimpé environ 10 pieds et est tombé au sol se blessant le pied ! J’ai pensé que Rod allait péter un câble. On a assis Bruce, ce qu’il n’est jamais facile à faire, et on a placé de la glace sur son pied jusqu’à l’heure du spectacle. Au moment du concert, il a jailli comme une bombe, comme si de rien n’était, donnant à Bali un des meilleurs concerts de cette partie de la tournée à ce jour.

Malheureusement, j’ai raté une partie du concert car j’ai été occupé à faire la chasse à des bootleggers vidéo et des photographes professionnels tentant de faire de l’argent sur le dos du groupe. Je voudrais vous parler de ça et vous expliquer notre point de vue à ce sujet : il y a toujours des bootleggers illégaux qui mettent sur le marché à des prix surélevés des vidéos et photos et qui fournissent des bootlegs de mauvaise qualité et des imitations. Iron Maiden a toujours produit de la qualité. Lorsque Maiden sort un DVD live ou des photos, nous travaillons très dur pour être sûr de vous fournir la meilleure qualité possible et non quelque chose qui serait en dessous de nos critères très élevés. Pour les vrais fans, j’essaierai toujours de vous montrer le plus grand respect et de vous donner un petit avertissement et de vous laisser voir le concert. Je n’aime vraiment pas courir après ceux qui enfreignent nos règles. Ok, assez de blabla.

balifans3

Alors que le groupe amène le concert complet dans l’avion, dans certains endroits, en raison de conditions techniques ou locales il ne peut être utilisé. Dans ce cas, la scène était fragile sur les côtés, haute de seulement 8 « jambes » et un peu de travers donc les rideaux de scène n’ont pas pu être utilisés car ils se seraient comportés comme une voile dans le vent et auraient fait chuter tout le toit et les lumières sur le groupe. Il n’y avait qu’une brise mais même ça avec une immense « voile » c’était suffisamment dangereux – lorsque le vent a diminué un peu au cours de la soirée, l’équipe a essayé d’en mettre un en place mais avec les murs de pierres de part et d’autre faisant un tunnel de vent, même ça, ça n’a pas été faisable et il a été rapidement retiré. Donc si vous étiez là-bas, vous savez maintenant pourquoi ça a été fait comme ça, mais ça n’a pas ralenti ni le concert ni la réaction du public.

Après le concert, nous sommes retournés à l’hôtel, Bruce est entré et a dit : « J’ai besoin d’une bière » et il a pris un sac poubelle avec de la glace pour sa cheville. Si vous ne me croyez pas, voir ci-dessous (désolé pour la mauvaise qualité. Il faisait sombre).

balibruceicing foot

Après avoir bu et mangé, il est retourné dans sa chambre car il nous pilotait le lendemain matin !

Le lendemain matin, nous nous sommes tous rassemblés dans le hall prêts à partir pour l’aéroport, mais pas avant une dernière « sournoiserie » de notre groupe. Cette fois, Janick en a été la victime. Comme nous attendions nos véhicules, Janick s’est tourné juste un moment pour signer un truc pour des fans et Dickie a décidé de cacher sa guitare. Janick n’est jamais sans sa guitare et il était un peu paniqué quand il a vu qu’elle avait disparu. Dickie l’a finalement tiré d’affaire et Janick l’a pris comme un vrai gentleman en riant.

Départ pour l’Australie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.