Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36106 fois

Allemagne
par Rod Smallwood, publié le 23 juin 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden

 

Re bonjour et pardon pour ce compte-rendu tardif mais ç’a été un peu frénétique pourrait-on dire. Je suis de retour pour le journal de bord de cette tournée car, en raison de la nature et des exigences différentes d’une tournée européenne et le fait que nous allons avoir à faire avec beaucoup moins de média que lorsque nous visitons de nouveaux endroits de la planète, Todd n’est pas avec nous. Je pense qu’il a fait un excellent travail avec le journal de bord en début d’année et c’était génial d’avoir une approche fraiche et il va bien sûr continuer à travailler avec nous en Amérique. Merci pour ce super boulot, Todd.

Bien sûr, le tour du monde a été plus spectaculaire que jamais et quand le livre de photos de John McMurtrie à propos de cette tournée et du Somewhere Back In Time Tour sortira, vous aurez une vision plus imagée. Nous avons pris quelques jours de congés supplémentaires cette fois-ci, donc, bien que la tournée ait été la plus longue escapade d’Ed Force One jusqu’à présent, les gars avait un peu de temps pour se remettre du décalage horaire et en voir plus sur les endroits que nous avons visités, ou, pour Nicko, pour jouer plus au golf ! Notre Killer Krew a également apprécié ces quelques jours de repos et le groupe a organisé quelques fêtes pour eux.

20th Feb 2011 Iron Maiden BALI

Je dois mentionner ici un événement majeur de la fin de cette partie de la tournée. Le très Honorable Dick Bell, extraordinaire directeur de production, part à la retraite – pour la troisième fois – mais malheureusement je pense que cette fois c’est vraiment la bonne et qu’il part vraiment. Il a mis en place cette tournée et est venu sur la première partie de ce Round The World Tour, allant même en avance de Moscou à Jakarta pour sélectionner la production locale qui devait nous permettre d’y aller et de jouer. Dick a été avec nous en permanence depuis son premier voyage en Australie en 1982 et a été, outre un directeur de production exceptionnel gérant tous les aspects de l’équipe et du matériel sur la route et tous les aspects physiques des répétitions et des enregistrements des tournées, un type génial à avoir près de soi, avec, – comme vous l’avez vu dans Flight 666 – un sens de l’humour très excentrique et drôle. L’équipe s’est divertie de ses bouffonneries – MAIS a toujours été sur le qui-vive et loyale à la cause de Maiden. En bref, il a été un chef d’équipe formidable et un grand homme à avoir avec nous. Donnez-lui assez de vin rouge et il sera heureux de sauter par-dessus les tables au Japon en faisant un bruit d’avion et en prétendant qu’il est un chasseur Zero. Oui, ceci et beaucoup d’autres folles frasques alimentées par le vin se sont réellement passées, dont je ne peux répéter la plupart. Le groupe, qu’il a toujours appelé « les musos » a un immense respect et de l’affection pour lui. Ça sonne plus comme une nécrologie, n’est-ce pas – que personne ne lui montre ceci toutefois, il détesterait un mot gentil à son sujet, ce vieux con ! (Ce n’est pas vrai bien qu’il ait 78 ans). Nous sommes cependant très satisfaits de notre nouveau directeur de production, Patrick, que Dick a choisi. Il n’a pas le côté fou de Dick, heureusement peu l’ont !, mais il fait un travail formidable pour nous. Et sinon, notre Killer Krew est toujours à peu près la même depuis pas mal d’années maintenant, donc l’ambiance familiale de nos tournées continue sans relâche.

Nous avons pris quelques semaines après avoir terminé en Floride (ou du moins le groupe l’a fait !) – L’IMTV sera bientôt en place sur la partie USA, désolé pour le retard mais Andy Matthews a été très occupé sur un projet spécial pour nous en même tant qu’il filmait aux concerts et il n’y a que quelques heures dans une journée donc soyez indulgent avec lui – tout sera là en temps et en heure. Nous allons passer sur le dernier épisode de l’IMTV en Amérique du Sud pour l’instant mais il arrivera plus tard car le contenu ne révèle pas grand-chose !

Donc, début en Europe. Après une semaine de répétitions, le premier concert était à Francfort – c’est la première date d’ouverture d’une tournée de Maiden que je rate en 32 ans ! Toutefois c’était la fête d’anniversaire des 18 ans de ma fille ce soir-là et bien sûr je devais y être. Et c’était une soirée formidable – et le temps est passé vite. De même que pour notre tournée UK, nous avons pensé qu’il était temps d’aller vers les fans plutôt que d’attendre qu’ils viennent à nous dans les festivals ou les stades, donc nous avons choisi de jouer dans 6 grandes salles à travers l’Allemagne, faisant ainsi la plus grande tournée que Maiden ait faite depuis très longtemps dans ce pays. Nous avons dû faire quelque chose de bien car les billets se sont envolés bien à l’avance, sauf quelques-uns conservés par la production.

Permettez-moi d’expliquer le système de la production : quand nous réservons une salle avec le promoteur, les places sont retenues alors que la visibilité du producteur est encore floue. Nous essayons d’accueillir autant de fans que possible mais nous voulons également qu’ils voient un minimum de la scène ! (notez que les billets avec une vue restreinte ou sur les côtés sont toujours précisés). Quelques semaines avant, en se basant sur la configuration finale du show et l’expérience des concerts de la tournée en cours dans des salles précédentes, certains de ces billets retenus par la production peuvent être mis en vente, comme nous l’avons fait la semaine dernière pour le Royaume-Uni. Il peut y avoir des places sur le côté ou dans la partie principale de la salle, ça dépend de ce qui a été retenu. Aussi, si les emplacements du Front of House, comme nous l’appelons, ou de la plateforme de la table de mixage peuvent être réduits en taille ou en hauteur, des tickets fosse peuvent être relargués. Puis, le jour venu, une fois que la production entière est dans la salle, le directeur de production se « promènera » dans la salle pour vérifier la visibilité et voir si d’autres billets peuvent être vendus, ce qui explique qu’à la plupart des concerts il y a des tickets disponibles, en général dans le milieu de l’après-midi du concert. Il y a également des billets retenus pour mes invités de travail ou les amis du groupe ou leurs familles qui peuvent être mis en vente s’ils ne sont pas utilisés ce jour-là. J’espère que ça aide. Ça ne s’applique pas qu’à Maiden mais à la plupart des tournées et ça dépend de l’efficacité de l’équipe d’un groupe à mettre à disposition des fans tous les billets disponibles.

Les concerts allemands se sont incroyablement bien passés, le groupe étant en pleine forme dès le départ. Quelques semaines seulement s’étaient passés depuis la Floride et ils avaient répété quelques jours pour s’échauffer à nouveau et c’était le même set que précédemment (parce qu’il nous plait !) donc nous n’avions pas besoin de cinq ou six spectacles pour tout figer musicalement. Et le public était fantastique !

Oberhausen3

J’ai particulièrement apprécié Berlin, j’ai toujours aimé cette ville. J’y suis allé pour la première fois vers 1970 avec la Société Européenne de l’Université de Cambridge (bien que je n’étais pas membre !) et nous sommes allés partout, y compris rendre visite aux maires (il y en avait alors 8 à Berlin) et à la Brasserie Schultteiss – j’ai préféré cette dernière, et aux stations de radio et de télévision. Ces générateurs de médias auraient pu couvrir les deux tiers de l’Allemagne de l’est (bien sûr le Mur était très présent à l’époque) et émettre à tour de bras la propagande pro occidentale la plus scandaleuse.

J’ai surtout apprécié la visite de Berlin Est pour déjeuner la majorité du temps, en passant Checkpoint Charlie par la Porte de Brandebourg sur la Friedrichstrasse. Pour passer Checkpoint Charlie, il fallait changer 5 DM d’Allemgane de l’Ouest contre 5 DM d’Allemagne de l’Est – avec 5DM à Berlin-Ouest, on se payait une assiette de spaghetti bolognaises et un café, avec 5DM à Berlin-Est on avait un repas avec 3 plats, quelques bières, un paquet de clopes et quelques souvenirs !

Berlin1

Je me suis aussi rappelé les ruines le long du mur où la ligne du mur ne suivait pas la frontière convenue car les murs doivent être quelque peu linéaires, même s’il y a un peu de « zig zag », de sorte que sur le côté ouest il y avait un endroit de l’Est qui ne pouvait pas être touché et où les ruines sont restées. C’était la même chose à la station U-Bahn (métro) qui était de manière surprenante connectée à Berlin-Est, transportant apparemment des travailleurs d’est en ouest – encore une fois le terrain autour de la station est restée propriété de l’Allemagne de l’est d’où les ruines. Plus que le mur, c’était aussi la première fois que j’allais partout sans avertissement ou éclairages criards au néon, ce qui rendait tout terne mais très émouvant, comme « L’espion qui venait du froid » et autres films en noir et blanc – nous avons bien sûr vu la même chose en 1985 quand Maiden est allé tourner derrière le rideau de fer et encore pareil à Cuba où nous avons fait notre promenade à vélo caritative au début de cette année – les bâtiments naturels sans les éclaboussements de tags capitalistes en grosses lettres ! Ce serait bien de trouver un équilibre qui retienne un peu les entreprises, je pense.

Tout cela a bien sûr changé et Berlin est une ville magnifique, pleine d’activité. Je me sens un peu triste pour l’Allemagne toutefois, après des années à donner un énorme soutien financier à l’ex-Allemagne de l’Est, ils doivent maintenant entreprendre le sauvetage de certaines régions du sud de l’Europe. Ils doivent penser que ça ne finira jamais, mais la plupart semblent y faire face de manière très responsable.

Ici se termine cette première chronique, plus à venir très bientôt sur la Hollande, Varsovie et Prague.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.