Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36085 fois

Melbourne et Sydney
Par Todd nakamine, publié le 24 février 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden

 

C’est vraiment une sensation étrange de quitter un pays le matin, de voir le crépuscule et après seulement 4 heures de vol, la nuit est tombée. Sentiment étrange en effet. Nous avons atterri à Melbourne, Australie, vers 22h et nous avons été accueillis par une jolie brise rafraichissante. J’ai eu besoin de ma veste pour la première fois depuis la Russie. A l’hôtel, devant la porte, j’ai poussé un soupir de soulagement alors qu’un léger vent soufflait. Steve se promenait et a répondu : « C’est bon ». Ca l’était. Le temps était un soulagement après l’humidité à laquelle nous avions affaire juste avant.

Après avoir déposé nos bagages, Jeff (le bras droit de Steve) et moi avons décidé que la nourriture chinoise allait de soi avant de dormir donc nous avons gagné tranquillement le quartier chinois (un dans chaque port, tout comme McDonalds) pour un bol de nouilles frites et du riz. La soirée suivante était également sans concert donc Jeff et moi sommes allés au pub local dont on nous avait parlé pour boire un coup. Quelques membres de la Krew étaient dehors (Sean, Squid, Charlie, Spider…) et nous ont acueillis alors que nous arrivions. Puis Spider m’a alpagué et m’a dit qu’on me demandait. « Qui ? », répondis-je alors qu’il me poussait à l’intérieur avec un sourire en disant : « Voici Todd ». Il semble que beaucoup plus d’entre vous que je ne le pensais lisent mes journaux. Soudain je me suis retrouvé face à face avec un tas de membres de l’IMFC demandant : « Tu es le Todd des journaux de Todd ? ». Je me suis retrouvé entouré, avec des questions fusant de droite et de gauche : « A quoi ça ressemble ? » « Comment en es-tu arrivé là ? » « Voyages-tu à bord d’Ed Force One ? » « Est-ce que je peux avoir une photo avec toi ? » et des occasionnels « Batard chanceux ! ». Tout était très étrange et nouveau (et flatteur). J’ai trouvé les membres locaux de l’IMFC très gentils et doux. Boire un coup avec eux était génial. Je me souviens d’avoir vu et photographié certains d’entre eux à Singapour ET en Indonésie ! Groupe de jeunes très sympas et évidemment très fervents. Je les ai tous vus à Sydney également mais je vous en parlerai plus tard.

Australie 2011 - Diary

Un mot rapide au sujet de la Killer Krew. Vous connaissez tous la Killer Krew. Les gars de la Krew ressemblent à une bande de brutes, et c’est ce qu’ils sont en fait. Ce sont aussi des gars vraiment cools. Lorsque j’ai été « balancé » pour la première fois dans le groupe à Stansted, je me sentais comme si j’étais seul en eau profonde. Je sais que ça ressemble à une part de gâteau mais j’étais un parfait étranger, jeté dans un avion avec une équipe de plus de 53 personnes qui, pour la plupart, étaient ensemble depuis des années, le management ET le groupe. C’était un peu angoissant. Je devais être plus une épine dans leur pied lorsque je travaillais avec le label puis avec le promoteur et maintenant, me voici, la nouvelle recrue dont personne n’a la moindre idée de ce qu’elle fait.

Une fois le premier contact établi, chacun a rapidement commencé à me chambrer, me faisant sentir comme appartenant à cette grande famille. C’est vraiment comme une grande famille. Ca veut dire se foutre de chacun à un moment donné. Tout le monde se prend une vanne ou deux, faut juste essayer de ne pas se faire avoir et peut-être de jeter quelqu’un d’autre à la meute pour s’en échapper. Comme Patrick me l’a appris, « Fuck Off » devient ma réponse à presque tout. Actuellement ils en ont après John (le photographe). Apparemment, il veut absolument une certaine photo du réacteur [de l’avion] dans la nuit qu’on ne peut prendre qu’assis sur un siège côté hublot. La Krew ne le laisse pas y accéder. Ils changent de sièges et déplacent ses affaires à chaque fois qu’il essaie. Même Bruce a eu un petit rire quand il a entendu. Inoffensif, plaisant mais toujours aussi drôle que l’enfer quand ils l’énervent.

Le second soir, Bruce s’est rendu au pub faisant un petit plaisir aux fans de l’IMFC. L’IMFC était très cool, faisant en sorte de ne pas étouffer Bruce, ce que j’ai trouvé vraiment impressionnant. Ici et là ils disaient salut et demandaient la photo de rigueur mais ils lui laissaient de l’espace et parler avec ses amis sans l’interrompre. Note pour les fans, de mes observations personnelles, je pense que vous les trouverez plus réceptifs si vous ne leur sautez pas dessus immédiatement. En general le groupe entier est plutôt timide et calme (Nicko non inclus). Ils ne sont pas prétentieux. Vous verrez que des fois ils préfèrent se promener inaperçus comme des gens ordinaires, le contraire de l’ego typique des rock stars qui ont soif de la reconnaissance du public. Maiden n’est en aucune manière un groupe de rock stéréotypé, sous quelque forme que ce soit, ce qui explique une telle longévité.

Australie 2011 - Diary

J’avais quitté le pub tôt pour trouver à manger et j’étais un peu fatigué car les 2 dernières semaines ont finalement eu raison de moi. Je DEVAIS essayer de dormir un peu avant le concert. Le lendemain matin, Bruce a mentionné le fait que, après le pub, ils ont fini dans un bar tardif pour terminer la nuit en beauté. Et il se lève TOUJOURS plus tôt que nous tous et donne tout, soir après soir. Quelle est mon excuse !

Le lendemain je suis allé à Hisense Arena avec Bruce après que nous ayions terminé une petite promo à l’hôtel. Bon public. Je me suis promené pendant le concert et j’ai été content de voir les jeunes chanter toutes les paroles des chansons du nouvel album. Les seules huées sont arrivées lorsque quelqu’un a jeté une balle de cricket sur scène et que Bruce a mentionné la défaite de l’Australie contre l’Angleterre. Des bouh amicaux et des rires bien sûr. Tout en plaisanterie et ça a été rapidement oublié car Maiden a continué en trombe le reste du set. Après tout, j’imagine qu’ils ont gagné. En fait, lors de ma première réunion de management, ils étaient en train de dessiner les tee-shirts pour l’Australie et il y avait une discussion au sujet d’Eddie avec une batte de cricket mais ils ne l’ont pas pris car l’Angleterre a gagné et ils auraient paru se foutre des fans australiens.

Le lendemain matin, nous sommes partis pour Sydney et comme le concert était le soir-même, la Krew avait pris Ed Force One tôt le matin pour préparer la salle à temps. J’espère que vous commencez à voir le travail qu’il y a en coulisses et comme la Krew travaille dur pour fournir un concert soir après soir. Nous sommes partis juste après eux à bord d’un avion privé. Ca aussi c’était ma première fois. Je me suis retrouvé dans l’avion de Peter Jackson (Heavenly Creatures, Lord Of The Rings) avec Steve et sa famille, Bruce, Dave, Janick, Rod, Steve Gadd, John McM et John. C’était un vol court et agréable et avant que vous le sachiez, vous étiez déjà à l’Entertainment Centre.

Australie 2011 - Diary

Les fans étaient vraiment gonflés à bloc pour le concert. L’IMFC était à nouveau plein de vigueur, tout comme La Bête qui avait fait tout le chemin depuis l’Angleterre. Tous étaient devant comme d’habitude, montrant leur ferveur lorsque « Doctor Doctor » a jailli de la PA signalant que Maiden étaient sur le point de monter sur scène. La salle a chauffé littéralement ! Ca bouillait dans cette salle. Ca ressemblait au temps de Bali. Steve et Janick ont parlé tous deux de la chaleur sur scène lorsque nous sommes revenus à l’hôtel.

Plus tard dans la soirée, j’ai fini dans un bar pour boire un coup rapidement. Quelle meilleure manière de se détendre qu’un bon verre de bière ! J’ai rejoint Vicky d’EMI Australia et nous avons retrouvé Bruce, Rod et Russell Thomas (Kaos) pour un bref verre avant qu’une poignée d’entre nous parte boire une pinte dans un pub local, rejoints plus tard par Janick. Le groupe s’est lentement réduit à Vicky, John McM, Janick et moi-même, la soirée se terminant peu de temps après avec Janick discutant avec un fan qui avait laissé son fils de 14 ans à l’extérieur du pub pour pouvoir boire un coup et peut-être discuter avec Janick. L’instinct paternel de Janick a surgi et il a poliment réprimandé le père par rapport au fait de laisser son fils dehors si tard dans la nuit (1h30) ! Trop drôle. J’entrevois quelque chose. Pour certains fans, qu’il s’agisse d’employés de l’aéroport, de personnel de l’hôtel ou de parents avec des enfants, rien n’est plus important que Maiden… Il faut peut-être essayer de donner la priorité à vos enfants, sinon vous aurez une bonne engueulade de Janick 😉

Australie 2011 - Diary

En route pour Brisbane ! Un concert complet de 47500 personnes nous attend pour le premier des 5 festivals Soundwave !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.