Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36098 fois

Hollande et les festivals
par Rod Smallwood, publié le 28 juin 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden

 

Et donc après une tournée très réussie en Allemagne, notre première aussi grande depuis de nombreuses années dans ce pays, nous sommes partis pour la Hollande. C’était la première fois que nous jouions au Gelredome à Arnhem. C’est un terrain de football intérieur avec des sièges de type gradins autour. C’était bien pour nous car il y avait environ 14000 places debout et plus de 10000 de plus dans les gradins et ça avait l’air fantastique même si c’est une très grande salle. Le son était étonnamment bon aussi dans un lieu où le toit contient des encadrement de poutres en acier.

Arnhem1

Un grand espace rempli de fans debouts devant la scène emmène toujours le groupe vers des sommets plus élevés, surtout si les fans sont bruyants et réactifs. Évidemment, lors des festivals tout le monde est debout et ça fonctionne bien, bien que nous trouvons qu’à certains festivals, les barrières se trouvent ridiculement loin de la scène ce que le groupe déteste, ils aiment être aussi proches que possible des fans. C’est une des raisons pour laquelle nous avons trois avancées sur le devant de la scène pour que les gars puissent passer devant leurs retours. En faisant ceci, nous pouvons mettre les enceintes de la sono pour le public de devant dans les deux espaces entre les avancées ce qui signifie que le groupe est plus près du public, sinon la sono serait devant la scène, ajoutant à la distance nécessaire pour que la sécurité puisse récupérer les fans devant la barrière.

La sécurité est un problème continuel de nos jours avec des tas de mamies qui arrivent avec des règles de plus en plus démesurées pour protéger des gens qui ne veulent ou n’ont pas besoin d’être protégés par de telles mesures ridicules. Maiden et la Krew ne permettront jamais qu’une nuisance arrive aux fans s’ils ont les moyens de la prévenir. Beaucoup des moyens de sécurité sont bien sûr bénéfiques mais dans certains endroits, la horde des mamies – où qu’elle soit et elle devient très répandue croyez-moi – permet à de moins en moins de gens d’être debouts dans une salle, de moins en moins de volume et de plus en plus de distance entre la scène et la barrière. Tout ceci, surtout lorsque c’est combiné, a un sérieux effet néfaste sur l’ambiance d’un concert. Les pires endroits que j’aie jamais vus sont Melbourne et Brisbane, en Australie – autrefois, c’était le nombre de gens autorisés en fosse (il y a même des barrières latérales rajoutées) et dernièrement cette limite de son ridicule et les « stylos » de bière. Si ceci arrive dans votre salle locale, vous devriez écrire pour vous plaindre à la salle et à la mairie. Nous combattons ceci tout le temps et toute aide est la bienvenue sinon on va se retrouver avec des fosses de 4000 personnes sur un terrain de football, à 20 mètres du groupe et à 80dB. Ce qui donnerait l’ambiance d’un club de bridge par un vendredi humide à Hartlepool (j’ai choisi ça parce que Janick en vient ! Il n’y a aucune insulte pour vous les Hartlepudlians, sauf pour Jan).

Merde, comment ai-je pu recommencer à parler de la sécurité si tôt. Peut-être parce que ça me motive, le groupe, et probablement vous les fans, devient fou lorsqu’elle est appliquée trop vigoureusement ou bêtement. Et de toute façon, pour en revenir à ce dont je parlais, cela ne s’applique pas du tout à Arnhem et à la Hollande qui étaient très bien. Les personnes sensibilisées et les bons promoteurs (merci Rob) peuvent éliminer de nombreux problèmes, bien que les choses soient confuses (NDT: mot à mot : bien qu’il y ait de la fumée dans l’air – Jeu de mots avec la dernière phrase du paragraphe) – mais là, c’était la Hollande ! Allumer du feu semble bien mais ce n’est pas génial pour la gorge/voix de Bruce !

Arnhem2

Puis départ de nos 2 premiers Sonisphere qui sont des affaires très bien gérées selon notre expérience limitée à ce jour, nous avons seulement joué la Suède, le festival vedette à Knebworth et la tempête a touché celui de Finlande, tout ça l’année dernière. Nous apprécions de visiter à la fois Varsovie et Prague, avec leur histoire, leur architecture et des publics enthousiastes, et bien sûr notre relation spéciale avec Varsovie remonte à notre tournée de 1985 lorsque le rideau était bien en place. Croyez-moi, il y a eu quelques changements depuis. Les deux spectacles se sont très bien passés, le groupe appréciant d’être à nouveau en extérieur bien qu’il ait plu un peu pendant les deux. En règle générale, quand nous avons joué à Varsovie c’était une journée magnifique à Prague et vice versa ! Les fans n’ont pas semblé trop s’en occuper cependant, même s’ils l’ont remarqué ! On vous aime les gars, rien ne vous déroute jamais !

Après Prague, je suis rentré quelques temps chez moi car j’avais beaucoup de choses à faire au bureau et j’en avais un peu marre de travailler toute la journée dans des chambres d’hôtel. Quoi qu’il en soit le groupe est dans de bonnes mains maintenant que Dickie est parti ! Et non ça n’avait rien à voir avec les matchs de cricket contre le Sri Lanka, qui étaient la semaine d’avant et celle d’après !

Nickelsdorf était apparemment immense, 55000 personnes et tout le monde était fou – nous n’avions pas joué en Autriche depuis un certain temps et nous avions essayé d’organiser ce fantastique festival depuis longtemps donc c’était super que nous puissions faire les deux.

Les Sonisphere ont suivi en Grèce et à Istanbul avec – comme prévu – le magnifique soutien de la foule. Malheureusement, comme prévu également, les 15000 spectateurs en Grèce étaient moins que ce qu’il était espéré mais peut-être qu’avec la situation économique et politique tragique et dangereuse là-bas, cet espoir était trop optimiste, mais tous ces fans géniaux qui étaient là ont pu oublier leurs malheurs nationaux au moins pour quelques heures.

C’était la première fois que nous jouions en Turquie avec Bruce donc c’était très certainement spécial pour les fans qui attendaient depuis toujours. Une nuit magique, et j’aurais seulement souhaité y être. J’adore Istanbul, après y avoir passé une semaine avec ma famille l’année dernière et bien sûr Athènes a toujours été une de mes préférées.

turkey

Ce qui nous amène au moment où j’écris ceci – je raterai également Bâle et Imola ce week-end, mais j’incluerai des infos de ces concerts quand je reprendrai le journal après les concerts de Paris, où je serai, même si ce n’est que pour la nourriture et le vin !

Jusque là, prenez soin de vous tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.