Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36097 fois

La folie moscovite
par Todd Nakamine, publié le 14 février 2011 sur le site officiel Iron Maiden – Photos : Todd Nakamine

 

D’ABORD MON PARCOURS

1983 — Long Beach Arena  – World Piece Tour (Iron Maiden, Saxon, Fastway) Mon premier concert de Maiden !
1985 — « World Slavery Tour »  4 soirées à Long Beach Arena (Iron Maiden, Twisted Sister)
1985 à 2007 — beaucoup d’autres concerts à LA
2007 — Je me suis retrouvé dans une réunion avec Rod Smallwood alors que je travaillais à Universal Records, Santa Monica.  J’ai travaillé sur l’édition du DVD du meilleur concert vidéo de tous les temps, « Live After Death », ET sur la tournée « Somewhere Back In Time » de 2008.
2010 — Pendant que j’étais à Live Nation, Rod a demandé à ce que je travaille sur la partie US de la tournée « The Final Frontier »
2010 — Juste après la première partie – Juste alors que je pensais qu’il ne pouvait rien arriver de mieux, un matin (8:30) j’ai eu un coup de fil de Rod.

ROD: « Je te réveille ? »
TODD: « Non, qu’est-ce qu’il y a ? » (Il me réveillait mais j’ai pensé que c’était important)
ROD: « Voudrais-tu te joindre à nous ? Voir le monde ? »
TODD: (Bégaiement) Euh, ouais ! » (Enfin je crois que c’est ce que j’ai dit. Qui sait ? Tout ce que je savais c’est que j’allais enfin devenir un membre officiel de la « Killer Krew » !)
ROD: « TU devrais NOUS payer ! »

Il avait raison ! Maintenant, en 2011, je vais voir le monde, dans le ventre de la bête connue sous le nom d’Ed Force One (Vol 666), avec IRON QUOI ? IRON FUCKIN ‘MAIDEN, VOILA !!!

Journal de Todd (1er article)

Nous devions décoller de Stansted en Angleterre dans la matinée du 9 février. Il y a eu du retard dû à quelques problèmes techniques du premier jour pendant la préparation de l’avion.

Moscou 2011 - Diary
Tuant le temps à l’aéroport pendant la préparation d’Ed Force One
Moscou 2011 - Diary
Dickie « les mains dans les poches ! »

Je ne peux pas expliquer avec des mots, le sentiment d’embarquer à bord d’Ed Force One. Quand je suis arrivé sur le tarmac, j’étais complètement incrédule et j’en avais peur. Elle était là, ma maison pour les prochaines semaines. Fantastique ! Prochain arrêt, Moscou.

Moscou 2011 - Diary

Nous sommes finalement arrivés à Moscou tard dans la nuit et c’était comme je l’avais imaginé. « Sacrément froid et glacé », comme mes camarades pourrait-on dire. De nous tous, seul Nicko portait une tenue appropriée que seules les photos pourraient décrire et il se trouve que j’avais mon appareil photo !…

Moscou 2011 - Diary

Nous avons été accueillis par un groupe de cameramen et de photographes et après que Janick et Bruce leur aient dit quelques mots, nous sommes partis pour l’hôtel. J’y suis allé avec Rod, Janick et Dave, et nous avons été accueillis par des masses de fans fidèles qui attendaient l’arrivée du groupe par une température de -12. Le groupe a gracieusement signé des autographes et pris des photos avec eux, comme ils essaient souvent de le faire si le temps le permet (et même s’il ne le permet pas ! Pauvre Gaddsy).

Moscou 2011 - Diary

Le lendemain, j’ai fait la visite touristique typique (en étant à Moscou, ce serait un péché de ne pas le faire) de la Place Rouge qui, soit dit en passant, n’a rien à voir avec le communisme, mais trouve son origine dans le mot « krasnnyi » qui veut dire beau (belle).

Moscou 2011 - Diary

Le premier arrêt sur la Place Rouge fut le Mausolée de Lénine. Je devais le visiter. Avant d’entrer, nous avons dû enlever nos chapeaux et nos gants. L’ambiance à l’intérieur était très grave et il y avait un gardien dans chaque pièce et deux dans celle qu’occupait le corps de Lénine. Si vous vous arrêtez, comme Kath l’a fait, on vient vers vous pour vous faire bouger, même s’il n’y a personne d’autre dans la salle. Aucun appareil photo, aucun téléphone portable ou sac n’est autorisé donc malheureusement pas de photos et avec les gardes constamment à l’affût, je ne voulais pas tenter même si j’en avais un, donc vous avez google pour les photos officielles.

Moscou 2011 - Diary
Devant le Mausolée de Lénine

A la magnifique cathédrale de Saint-Basile (qui ressemble vraiment à ce qu’on voit dans les livres). Au moment où nous y sommes arrivés, mes mains étaient si engourdies qu’elles ont commencé à se recroqueviller comme des griffes, alors j’ai décidé de mettre l’appareil photo de côté jusqu’à ce que je puisse bouger à nouveau mes doigts. Commandée par Ivan le Terrible à l’occasion de la prise de Kazan en 1552 par les forces mongoles, la cathédrale Saint-Basile a été achevée en 1556 et est maintenant un musée. Il est surprenant d’apprendre que l’Union Soviétique a envisagé de la détruire car elle gênait les plans de Staline pour les grands défilés sur la Place Rouge. Elle n’a été sauvée que par un télégramme émanant d’un architecte nommé Pytor Baranovsky qui a purgé cinq ans de prison pour cela !

Moscou 2011 - Diary

Moscou 2011 - Diary
A l’intérieur du Dôme (je ne suis pas sûr que j’étais autorisé à prendre cette photo mais je l’ai fait)

Je ne suis pas allé au Kremlin (insérer ici le fait que Rod m’a réprimandé) parce que je me suis rappelé que j’étais ici pour travailler. Une chose au sujet de la puissante machine Maiden, c’est que lorsque vient le moment de travailler, tu ferais mieux de te bouger pour t’assurer que le spectacle et la tournée sont au top pour « nous » les fans. Le groupe et l’équipe sont les gars les plus dévoués avec lesquels j’aie jamais travaillé et mieux vaut ne pas mettre des bâtons dans les roues de cette machine bien huilée ou ça sera l’enfer ! Je regrette de ne pas pouvoir aller voir la plus grosse cloche du monde (la cloche du Tsar) ou le plus gros canon du monde (le canon du Tsar), tous deux pris dans le mur, mais j’ai pris cela en passant.

Moscou 2011 - Diary

11 février, jour de concert !

Moscou 2011 - Diary

C’était le concert de démarrage et j’était impatient de voir Maiden dans un autre pays. J’ai rejoint la salle tôt pour faire face à des hordes de presse et quand j’ai eu fini ce que je faisais, je me suis assis un instant, épuisé de simplement regarder le buzz et l’intensité de la salle de production où la Killer Krew faisaient tout ce qu’ils avaient à faire pour s’assurer que vous en obteniez plus que pour votre argent. J’ai réussi à me promener un peu devant les portes, un nouveau privilège que j’ai maintenant, et j’ai regardé l’équipe sur scène faire son travail.

Moscou 2011 - Diary
La salle de production au travail
Moscou 2011 - Diary
Préparation avant l’ouverture des portes

Rise To Remain sont montés sur scène et ont été bien reçus, ils démarraient la soirée avec leur fusion de punk et de metal, chauffant bien le public pour Maiden. Encore une fois, puisque que je suis ici pour travailler, mon côté professionnel a fait que tous mes photographes de presse et cameramen étaient en place lorsque « Doctor, Doctor » s’est déversée de la sono, agitant encore plus la foule (et moi) dans une frénésie avant que les lumières s’éteignent et que le groupe monte sur scène. Le public allait péter les plombs !

Moscou 2011 - Diary
First To The Barrier

Je ne vais pas révéler la set list, bien que je suis sûr qu’elle se trouve partout sur le web maintenant comme toute chose ces derniers jours. Je vais vous dire NE SOYEZ PAS déçus ! Je vais vous dire que les nouvelles chansons ont un son terrible. Live. Très puissant. Un bon truc. Le public moscovite l’a ingurgité et a prouvé sa totale fidélité et son amour pour tout ce qui vient de Maiden, chantant les paroles (en anglais) de toutes les chansons. Ils m’en ont mis plein la vue. Que ce soit en Amérique, en Transylvanie ou en Russie, malgré les barrières linguistiques, les fans de Maiden chantent TOUTES les paroles de Maiden.

Moscou 2011 - Diary

Moscou 2011 - Diary

Après le concert, nous sommes allés dans « un bar » et nous avons fait ce que tout autre membre de la Killer Krew qui se respecte ferait. Boire, boire et boire. À la fin de la soirée, ma tête tournait. Et je devais encore travailler un peu ! J’ai l’impression que ma tolérance pour la bière aura monté en flèche lorsque nous terminerons cette première étape !

Reprenant ma casquette de fan, ça me renverse toujours quand Adrian me paie un verre et que Nicko crie mon nom à travers la pièce.

Avec une gueule de bois et 10 minutes de retard pour amener mes valises dans le hall (il faudra ne jamais laisser se reproduire ceci. Ian et Gaddsy m’ont donné mon premier et seul avertissement), nous nous préparons à partir et disons au revoir à Moscou.

Moscou 2011 - Diary

Je sais que cela doit paraitre un peu vantard mais, hé, j’ai gagné à la loterie. Je suis venu à Moscou à bord d’EF1 avec le groupe et l’équipe et je suis sur le point de partir pour Singapour, l’Australie, la Corée, bref vous connaissez les dates de la tournée. La vie est belle.

Moscou 2011 - Diary

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.