Tournée The Final Frontier 2011 – Le journal de bord

The Final Frontier Europe Tour 2011

Traduction du journal de bord de Rod Smallwood et Todd Nakamine publié sur le site officiel d’Iron Maiden

par musky00

Laisser un commentaire
Lu 36089 fois

Floride
par Todd Nakamine, publié le 26 avril 2011 sur le site officiel d’Iron Maiden

 

Il s’agissait d’un vol de 3 heures vers Fort Lauderdale et tout le monde dans l’avion était vraiment de bonne humeur. En fait, j’ai trouvé que l’ambiance avait été super tout du long, compte tenu notamment du stress de la tournée et du manque de sommeil. Je suis resté assis là avec, de façon surprenante, plus d’énergie que je n’en avais eue depuis un certain temps. J’ai commencé mon article sur Porto Rico et j’ai occasionnellement regardé par la fenêtre en essayant de digérer tout ce qui s’était passé depuis que nous avions quitté Stansted, il semble qu’il y ait si longtemps maintenant.

Après notre arrivée à l’hôtel, nous sommes immédiatement allés au Rock N Roll Ribs de Nicko. Pendant la tournée, j’ai beaucoup entendu parler du Rock N Roll Ribs, où la viande se détache directement de l’os. Donc lorsque nous avons atterri, j’étais bien attiré par un BBQ américain. Comme vous le savez d’après mes articles précédents, j’ai mangé beaucoup d’aliments étonnants venant de beaucoup de pays exotiques étonnants. Maintenant j’étais de retour aux Etats-Unis et j’avais envie d’aliments que je n’avais pas mangés pendant les 3 mois durant lesquels j’étais parti. Juste avant d’y aller, je suis tombé sur Gaddsy et je lui ai demandé s’il venait. « Non, vous n’allez pas manger quand même. Ça va être fou là-bas mon pote » fut sa réponse. J’ai haussé les épaules et nous sommes partis. Quand nous sommes arrivés là-bas, j’étais prêt à manger. Il y avait un rassemblement de l’IMFC donc le parking était plein à craquer de membres du fanclub, tous buvant, mangeant et écoutant un groupe jouant sous un chapiteau. Nous sommes entrés dans le restaurant et c’était BONDE ! Il y avait presque autant de gens à l’intérieur qu’à l’extérieur ! Il n’y avait de siège libre nulle part. Nous sommes retournés sur le parking pour essayer de réfléchir à ce que nous devions faire pour manger. Je me suis promené et j’ai parlé avec certains fans et j’ai pris quelques photos pour l’article. Juste à ce moment, Nicko a pris le micro pour parler à la foule et a fait remarquer que Rod et Andy se tenaient à l’arrière. Ce fut aussi simple que cela. Presque toute la foule les a entourés pour photos et autographes. Après avoir erré un certain temps, nous avons fini par rentrer à l’hôtel sans viande et affamés. Tout ce qui faisait écho dans mon esprit était la voix de Gaddsy « Ça va être fou là-bas mon pote. »

DSCN7664

Nous avons découvert que Justin, Nick et Kerry étaient dans un endroit appelé Lulu’s Bait Shack donc John et moi avons pris un taxi pour y aller pour manger et boire. C’était un bar typique de mauvaise qualité mais ils avaient à manger, nous étions affamés et il était tard. Alors que nous étions assis là et regardions des filles ivres danser sur les tables, Justin s’est penché vers moi : « Comment se sent-on de retour à la maison ? ». J’étais vraiment de retour.

Le lendemain soir il y avait le concert au Bank Atlantic Center. Pour être honnête, je n’étais pas sûr de la réaction du public. Après l’Amérique du Sud, je pensais que les spectateurs seraient beaucoup plus sages que ce que j’avais vécu. J’avais tort. S’il n’y avait pas eu les drapeaux américains, cela aurait pu se passer n’importe où en Amérique du Sud, sans les feux de Bengale. Il y avait des banderoles, des drapeaux, des fans en délire. Je suis allé juste derrière la table de mixage pour regarder la foule bondir lorsque le groupe a commencé l’intro de « Coming Home ». Je les ai vus faire ça des dizaines de fois mais maintenant ça touche vraiment une corde sensible. Lorsque Bruce a parlé du fait d’être en tournée et parfois d’un peu de nostalgie, je me suis vraiment reconnu dans la chanson. Pendant les derniers soirs de la tournée et tout le chemin du retour, cette chanson a tourné dans ma tête. J’ai toujours su de quoi il s’agissait mais maintenant je le ressens.

L’acoustique de la salle était formidable et la performance du groupe était dans la poche. Comment ne pas être en accord avec un public exubérant et enthousiaste et qui vous encourage ?! Ft. Lauderdale a vraiment relevé le défi et l’a fait savoir au groupe et à toute autre personne à portée de voix, l’IMFC étaient là en force.

DSCN7685

De retour à l’hôtel après le spectacle, ce bon vieux Tom nous a fait la surprise de Rock N Roll Ribs ! Rod, Andy, Tom et quelques autres sont allés dans le restaurant de Nicko et ont finalement eu leur bbq ! Nicko a eu la gentillesse d’envoyer deux énormes plats de côtes. Rien ne descend mieux après un grand concert que les Rock N Roll Ribs et la bière. Heureusement que j’en ai pris quelques-unes avant que le plat soit posé parce que quand je me suis retourné, il avait disparu. Au moins j’ai finalement eu mes côtes !

Le lendemain, nous étions en route pour Tampa. La Krew était partie à nouveau en avance dans un bus de nuit pour Tampa pour l’installation du dernier concert de la tournée. Le groupe et une partie d’entre nous avons décollé plus tard à bord d’Ed Force One. C’était mon dernier vol sur EF1 et j’étais un peu déçu mais j’ai apprécié le peu de temps que j’y ai passé. Sur ce vol, on m’avait attribué le siège à côté de Janick. C’était un coup de chance parce que nous essayions de trouver un moment pour que je puisse l’interviewer pour la newsletter du fan club. Janick a dû penser que je le harcelais pour avoir cette interview avant le dernier concert. Il s’agissait d’un vol très court donc nous nous sommes mis directement au travail.

ComingHome

Nous avons atterri après 16 heures, sommes allés à l’hôtel et nous avons littéralement sauté dans un van pour aller tout droit à la salle. Bruce était le premier à partir alors je suis allé avec lui, Monkey, Patton et le père et le frère de Monkey.

Ce soir nous étions au St. Pete Times Forum. Quand je suis arrivé, la rumeur courait que Lady Gaga allait venir au concert, c’est une GRANDE fan. Effectivement, elle était là mais je raconterai plus tard.

Encore un autre public génial. J’ai entendu les chants OLE ! Comme je me promenais dans la fosse avant que le groupe arrive, j’ai remarqué un groupe de jeunes à l’avant qui étaient au concert de Ft. Lauderdale alors j’ai pris une photo. J’ai continué à me promener le long de la barrière et j’ai remarqué un autre groupe de fans de Ft. Lauderdale et encore un autre. Tous devant, presque dans la même position ! Si vous comparez les photos des deux soirs, vous verrez que la plupart des fans de l’IMFC étaient de retour à leur place, plus fidèles que jamais.

DSCN7764

Je suis resté là à profiter un peu du dernier spectacle de cette partie avec le reste des fans (il fallait que j’entende « The Talisman » une dernière fois). Après quelques chansons, je suis entré dans le bureau de la production et le manager de Lady GaGa était en train d’organiser une rencontre avec Patrick et Zeb. Alors que le groupe en était à sa dernière chanson, Lady Gaga est descendue de la loge où elle se trouvait, accompagnée de son garde du corps et de son manager, ils ont été conduits derrière la scène pour saluer le groupe lorsqu’il arriverait. C’était génial de voir quelle grande fan elle est vraiment. Elle a dit qu’elle jouait « Run To The Hills » à chacun de ses concerts avant de s’en aller. La rumeur dit également que, dans sa période pré-Gaga, elle ne voulait danser que sur les chansons de Maiden.

17th April 2011 TAMPA IRON MAIDEN

Après le concert, j’ai traîné un peu car j’avais raté le départ pour le retour à l’hôtel. C’était prévisible que je raterai ce départ à mon dernier concert ! J’ai encore une fois entendu l’écho de la voix de Ian : « Iron Maiden et personne d’autre. »

Quand je suis finalement rentré, nous nous sommes tous retrouvés dans le bar à l’entrée de l’hôtel pour prendre un verre. Après tout, c’était la fin de la première partie. Il faisait très doux et assez beau. Nous étions juste assis autour du bar à discuter. Bruce, Janick et Adrian étaient là tout comme Rod, Tom, John et son frère, Monkey, Patton, Laz (fan club), Pete, Jade et Francesca. Steve, Nicko et Dave étaient retournés directement dans leurs foyers après le concert et ne prendraient pas Ed Force One pour l’Angleterre le lendemain. Malheureusement, moi non plus. De là, j’irai à Los Angeles.

Le lendemain je suis parti pour l’aéroport vers 16 heures. Le hall de l’hôtel avait l’air vraiment calme et solitaire. Aucun Gaddsy en train de courir, me montrant mon van. Pas de fourgon pour prendre mes bagages. Pas même un post-it pour me dire à quelle heure nous décollions. C’était presque comme si j’avais raté l’appel et qu’on m’avait laissé en arrière ! Oui, c’était vraiment la fin de la première étape pour moi.

Quand je suis arrivé à l’aéroport, il y avait quelques tee-shirts Maiden attendant le même vol. J’ai aussi entendu un autre groupe de fans qui est venu de Los Angeles pour le concert parler du spectacle à une hôtesse. Elle leur disait qu’elle avait vu « L’avion d’Iron Maiden rouler et décoller » à peine une heure avant. Soupir. C’était étrange d’être à bord d’un avion autre qu’EF1, plein de gens que je ne connaissais pas. A ce moment, j’ai réalisé que j’étais sur le siège 15D, exactement le même qui m’était attribué dans Ed Force One ! Le destin.

DSCN7766

Je suis resté assis là pendant presque tout le vol, pensant à tout ce qu’il m’était arrivé au cours des trois derniers mois, riant de moi-même de nombreuses fois. Tant de choses sont arrivées pendant seulement quelques mois que j’ai besoin de relire mes articles pour me souvenir exactement lesquelles ! Une chose que je retiens de tout cela, c’est que vous les membres de l’IMFC, êtes véritablement le groupe le plus fidèle que j’aie jamais vu. Malgré la pluie, le soleil et des conditions ridiculement humides (rappelez-vous, je suis un mec de la Californie), vous êtes toujours là en soutien. Je peux aussi vous dire que, vu de l’intérieur, à la fois le groupe et le management l’ont remarqué et vous avez TOUJOURS été leur priorité absolue.

Soudain, le commandant (pas Bruce) a annoncé : « Nous atterrirons à LAX dans 15 minutes. » J’étais à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.